La ouate de cellulose, un isolant pertinent ?

La ouate de cellulose, isolant bio-sourcé, fait partie de la famille des isolants d’origine végétale. Elle a de fervents défenseurs et d’aussi fervents détracteurs. Où se situe la vérité ? D’ailleurs, y a-t-il seulement une vérité ?

Nous allons, au fil de cet article, faire le point sur ses qualités et ses limites et vous délivrer nos conclusions.

Pour aller plus loin dans les aspects techniques de la ouate, consultez notre dossier plus complet.

 

L'histoire de la ouate de cellulose

Maison Monticello - Virginie - Usa

Maison Monticello - Virginie - Usa

C’est une vieille dame. Son emploi le plus ancien connu se situe aux USA : le domaine de Monticello, la maison du 3ème président, Thomas JEFFERSON. Cette machine de 1920 est la preuve de sa maîtrise totale à une époque où les isolants pétrochimiques ou à base de fibres minérales n’existaient pas encore.

Cent ans de recul, qui dit mieux ?

Dans la version américaine de Wikipédia il est fait état de son développement suite au choc pétrolier de 1973. On y dénombrait pas moins de 350 producteurs sur environ 500 sites en 1978. Le lobbying des producteurs de laines minérales a mis fin à ce leadership …

L’Europe a réagi plus tardivement : Allemagne, 1983 [pdf], 1ère unité de production, Isofloc, suivie d’Isocell en Autriche en 1992, puis Dämmstatt en 1993 à Berlin. Depuis lors des unités de production y ont été ouvertes avec, à ce jour, pas moins de 6 en france, ce qui en fait le pays européen le plus pourvu.

Plus d'infos sur notre dossier complet

 

La composition de la ouate de cellulose

 

Papier et/ou carton

ouate de cellulose Isocell

ouate de cellulose Isocell

La ouate de cellulose est fabriquée à base de papier, sauf pour l’un des fabricants français, qui utilise du carton.

Le papier est obligatoirement de type papier journal ou bouffant (livres).

A ces matériaux inflammables sont ajoutés des adjuvants.

 

Adjuvants

Sel de bore

Le principal est le sel de bore. C’est au titre de retardateur de flamme qu’il est utilisé dans la ouate de cellulose.

Il est également bactéricide et son ingestion par un insecte xylophage en provoque la mort. Cette propriété empêche également le développement de moisissures.
Enfin il est bio-soluble et c’est à ce titre qu’il est utilisé depuis 1998 dans un autre isolant, la laine de verre.

sel de bore

sel de bore

Le sel de bore est inscrit dans ce qu’on nomme “la directive Reach”.
Dans la classe d’emploi en tant qu’ignifugeant la directive Reach l’autorise au dosage maxi de 5,5%.

Les ouates de cellulose agréées par le CSTB en contiennent entre 3 et 5%.

Le total d’adjuvant se situe aux alentours de 10%, les compléments sont généralement des dérivés de magnésium ou d’ammonium.

 

Polyphosphate d’ammonium

En 2012, la substitution d’ammonium au bore a déclenché un épisode de triste mémoire et mis un vrai coup de frein au développement de la filière toute entière.

Ces faits sont largement développés dans notre dossier complet

 

Comment est fabriquée la ouate de cellulose ?

Elle suit un chemin identique dans toutes les unités de production. L’élément prépondérant pour la qualité de la ouate est ce qu’on appelle le moulin.

Jusqu’en 2005 à 2008, le seul type de moulin utilisé était de type “à marteaux”. Ces moulins, abandonnés à ce jour, produisaient une ouate de qualité inférieure à celle d’aujourd’hui. En pulvérisant le papier, ils pulvérisaient aussi ce qu’on nomme les fibres longues, fibres ligneuses qui améliorent les performances isolantes la ouate de cellulose ainsi que sa  résistance au tassement.

Usine de production Isocell

Usine de production Isocell

A partir des années 2010, ils ont été remplacés par des moulins dits “centrifuges”. Le papier y est déchiqueté, ce qui ménage les fibres longues. Depuis une dizaine d’années, une nouvelle génération est apparue, ce sont les moulins dits “à plateaux”.

Deux plateaux contra-rotatifs y défibrent le papier en ménageant les fibres longues. Cette contra-rotation permet d’enrouler certaines de ces fibres les unes sur les autres, comme de minis ressorts, ce qui confère à la ouate un meilleur lambda et une meilleure résistance au tassement.

La ouate est mise en sac dans une ensacheuse puis palettisée en vue de son transport.

Plus d'infos sur notre dossier complet

 

Les qualités de la ouate de cellulose

Lambda

L’unité de mesure de la quantité de fuite de calories dans un isolant est le lambda. Le lambda le plus performant est celui de l’air : 0,0262.

Avec un lambda moyen de 0,039 à  0,041, la ouate de cellulose en vrac se situe dans la très bonne moyenne des isolants fibreux.

 

Déphasage

C’est le temps nécessaire à une calorie pour traverser un matériau.

Il est bien meilleur dans les matériaux d’origine végétale que dans ceux d’origine minérale. Nous l’expliquons dans cette vidéo : déphasage thermique.

Avec 6 à 8 heures pour 20 cm d’épaisseur, contre 2 à 3 pour une laine de verre, la ouate de cellulose s’avère excellente.

 

Phonique

Bien qu’elle ait été peu certifiée pour ses performances phoniques auprès des autorités, elle y fait merveille. Du fait de sa nature vrac, elle permet des taux de remplissage tels que le risque de fuite phonique directe est parfaitement maîtrisé.

 

Hygroscopie

La nature cellulosique de la ouate de cellulose, lui confère de très bonnes capacités à absorber de la vapeur d’eau sans perte de lambda. Cette capacité présente aussi l’avantage de retarder considérablement l’apparition d’un point de rosée.

 

Garde au feu

La ouate de cellulose est combustible. Est-elle, pour autant, dangereuse ? Deux notions à bien différencier : un matériau est-il inflammable, et, qu’il le soit ou non, présente-t-il un ou des risques au plan sécurité ?

 

Inflammabilité

Sa température d’inflammabilité instantanée se situe vers 170 à 180° Celsius. Il convient donc de se prémunir de ce risque en éliminant tout piège à chaleur à proximité d’émetteurs tels que les conduits d’évacuation des fumées, les points lumineux ou les appareillages électriques.

 

Dangerosité en cas d’incendie

La ouate de cellulose brûle, mais n’émet aucune fumée ou vapeur toxiques, a contrario de beaucoup d’autres produits isolants, les mousses PU et PE entre autres, ignifugées ou pas.

Nous vous conseillons le visionnage d’une vidéo enregistrée aux Etats Unis, The big burn, édifiante dans ce domaine.

Résistance au feu de la ouate de cellulose

Résistance au feu de la ouate de cellulose

Pour se développer, un feu a besoin de 3 éléments ( “le triangle du feu” des pompiers) : un combustible (la ouate en est un), un comburant (l’oxygène de l’air en est un) et, enfin, une source de chaleur (le départ d’un incendie en est une).

L’air migre difficilement à travers la ouate, ce qui empêche l’apport de comburant. Du fait de  ses qualités de déphasage, les calories traversent difficilement la ouate, ralentissant ainsi la progression de l’incendie d’une pièce vers une autre.

Tous ces éléments la rendent, contrairement à certaines rumeurs, hautement sécuritaire face aux risques liés aux incendies domestiques.

Plus d'infos sur notre dossier complet

 

Innocuité

La ouate de cellulose présente-t-elle des risques sanitaires ?

Oui, à 2 titres : la présence du sel de bore, reprotoxique et les émissions de poussières.

En ce qui concerne le sel de bore, la directive Reach impose d’emblée un 1er garde-fou : le dosage maximal à 5,5%.

Le type de poussière émis par la ouate de cellulose est connu pour présenter des risques de silicose en cas d’inhalation répétée. Certains parlent de risque cancérigène, c’est une fausse information. La ouate de cellulose n’émet de poussière qu’au moment où on la travaille.

Il suffit, pour s’en prémunir, de porter un masque anti-poussière de bonne qualité. Tous les professionnels dignes de ce nom s’y astreignent et nous le conseillons à tous les applicateurs amateurs.

Vieillissement

La ouate de cellulose a une durée de vie très longue, A quoi celà est-il dû ? Tout part du point de rosée.

La ouate, de par sa nature cellulosique et son fort déphasage, en limite le développement.

Nous savons maintenant comment le juguler grâce à la mise en œuvre d’un pare vapeur et au renouvellement d’air.

Un autre risque lié à la stagnation d’eau dans l’isolant concerne les moisissures qui, en se  développant, peuvent provoquer le pourrissement d’éléments de structure ou parement. La ouate de cellulose, grâce à ses grandes qualités hygroscopiques annule ce risque.

 

Face aux insectes et vermines diverses

termite

termite

Les insectes xylophages, sont soit des larves, soit des termites. Ils vivent dans des galeries qu’ils creusent. Ils ne peuvent avancer et grignoter que dans la cellulose solide, ce qui n’est pas le cas de la ouate de cellulose, trop molle …

Pour ce qui est des vermines, rats et autres rongeurs, ils sont tous à truffe humide. La ouate de cellulose en vrac peut s’y coller et l’assécher. Ils ne peuvent y faire de galerie sauf à y être étouffés. Ils seront alors asséchés par la ouate de cellulose, le sel de bore qu’elle contient en empêchant la putréfaction du fait de son action bactéricide, pas de mauvaise odeur.

Plus d'infos sur notre dossier complet

 

Origine

La ouate de cellulose, d’origine végétale, est fabriquée à partir de ressources renouvelables. Elle permet de donner une seconde vie au papier et au carton utilisés pour la fabriquer.

Son bilan carbone est excellent et elle constitue un piège à carbone de 1er ordre. Son Analyse de Cycle de Vie [pdf] est aussi très intéressante.

 

Recyclabilité

Si elle n’est pas polluée par des corps étrangers, sa durabilité en autorise un ré-emploi après dépose.

Au cas où elle serait “sale”, il sera toujours possible de la réintégrer dans la fabrication de papier ou de carton.

 

Coût

Malgré toutes ses qualités et ses excellentes performances, thermique et phonique, elle est l’isolant bio-sourcé le moins cher du marché et, probablement, l’un des plus polyvalents.

Plus d'infos sur notre dossier complet

 

Ses utilisations et techniques de mise en œuvre

La ouate de cellulose se présente principalement sous forme de vrac.

Des productions panneaux sont disponibles afin de la proposer à des applicateurs sans changer leurs habitudes de travail. Attendu qu’un matériau en vrac permettra toujours un meilleur taux de remplissage, c’est la version vrac que nous préférons.

Ses seules restrictions d’emploi sont qu’elle n’est ni compressible ni imputrescible. Elle ne peut donc pas être mise en place sous des éléments qui viendraient l’écraser.

Dans des endroits à forts risques de rétention d’eau, il faut parfois lui préférer des matériaux imputrescibles.

 

Soufflage à l’air libre

soufflage combles perdus ouate de cellulose Igloo

soufflage combles perdus ouate de cellulose Igloo

Elle consiste en un soufflage à l’air libre après cardage par une machine spéciale. Elle fait merveille pour l’isolation de combles perdus ou de planchers (entre solives).

Sa densité, variable d’une marque à l’autre, va de 25 à 35 kg par m3.

Le mode opératoire est décrit dans la vidéo Tutoriel isoler des combles perdus avec de la ouate. Les préparations sont décrites dans la vidéo Préparation de combles perdus avant isolation avec du vrac, les matériels nécessaires et quantités à commander sont précisés dans la vidéo calculs et conseils pour l'isolation de combles avec de la ouate de cellulose.

En cas de reprise d’isolation de combles perdus déjà isolés, si vous hésitez à enlever l’ancien isolant, visionnez la vidéo suivante : Faut il enlever le vieil isolant en combles avant d'en poser un nouveau ?

Plus d'infos sur notre dossier complet

 

Insufflation sous pression

insufflation en toit rampant - ouate de cellulose Isocell

insufflation en toit rampant - ouate de cellulose Isocell

La ouate de cellulose peut être insufflée sous pression dans des caissons fermés dont la face avant est généralement fermée par un pare-vapeur.

Chaque fabricant dispose de grilles de densité de mise en œuvre. Il est très important de les respecter.

Vous découvrirez les descriptifs des opérations dans l’article Wikipédia dédié à la ouate de cellulose. Nous vous en proposons le lien ci-dessous.

Même si vous y découvrirez les modes opératoires, nous vous conseillons de suivre une formation.

Plus d'infos sur notre dossier complet

 

Projection humide

La ouate de cellulose est fabriquée à partir de papier ou carton, lesquels sont eux-mêmes fabriqués à partir de bois. Ce dernier, via la lignine, contient beaucoup d’amidon. Celui-ci, combiné avec de l’eau, constitue une colle (la colle cellulosique). C’est grâce à ce principe que la ouate colle lors d’une application par projection humide.

ouate de cellulose Dolcea isolation en projection humide

ouate de cellulose Dolcea isolation en projection humide

Le principe et les équipements nécessaires sont décrits dans la vidéo intitulée Ouate de cellulose projetée humide : quel matériel, quels réglages ?

La complexité de la maîtrise des gestes impose une formation. Cette technique est donc réservée aux professionnels formés.

Vous trouverez des précisions sur les mises en œuvre de la ouate de cellulose dans l’article qui lui est dédié sur Wikipédia. Votre serviteur a largement participé à la rédaction pour cette partie, ainsi que celle de la “Fin de vie”.

Plus d'infos sur notre dossier complet

 

Se former à la pose de ouate de cellulose

La ouate de cellulose en vrac est un isolant très simple, presque natif, d’emploi, a priori facile. Si c’est le cas pour la ouate soufflée à l’air libre,  il n’en va pas de même pour l’insufflation sous pression et la projection humide.

Pour une formation sur la ouate de cellulose, n’hésitez pas à me consulter. De nombreuses années d’activité dans le domaine.

 

Notre avis : La ouate de cellulose présente tant de qualités qu’il nous semble impossible de ne pas s’y intéresser, que ce soit pour de l’isolation thermique ou phonique. Quels que soient vos besoins d’isolation, si elle peut y répondre, n’hésitez pas.

 

Nous recommandons

Ces marques participent au titre de sponsor de l'article. Toutefois, les fabricants de ouate de cellulose que nous vous recommandons ci-dessous ne sont intervenus d'aucune manière sur le contenu de cet article. Fidèle à nos convictions, nous souhaitons rester totalement indépendants et libres de nos opinions. Build Green ne peut être tenu responsable de la qualité des produits et services de ces marques.

Depuis 1981, nous fabriquons la ouate de cellulose destinée aux professionnels, nous proposons le matériel et les accessoires ainsi que les formations complètes nécessaires aux différentes applications de notre produit.

» Dolcea isolation

Fiche technique Ouate de cellulose Dolcea isolation

Igloo France Cellulose fabrique dans son usine vendéenne une ouate de cellulose pour l’isolation des combles et des murs, elle est distribuée dans un réseau de professionnels agréés.

» Igloo Cellulose

Fiche technique Ouate de cellulose Igloo

ISOCELL fabrique sa ouate de cellulose dans ses 2 usines ultra-modernes en France. ISOCELL propose également de la formation à la pose de la ouate, des machines à insuffler ainsi qu’une gamme complète de produits d’étanchéité…

» Isocell France

Fiche technique ouate de cellulose Isocell

Conclusion

D’un point technique, écologique et/ou économique, il n’existe pas d’isolant parfait,  … cependant, si nous devions opérer un classement des isolants, sans aucun doute, la ouate serait dans le peloton de tête et, probablement, pas loin de la place de leader !

 

Image de Une : isolation de combles par soufflage de ouate de cellulose. Photo Isocell

 

Claude Lefrançois
Dans le bâtiment, par passion, depuis presque 40 ans, Ancien charpentier, ancien artisan, ancien constructeur de Maisons à Ossature Bois, ancien maitre d'œuvre, Ancien et encore formateur à l'isolation bio-sourcée, • Titulaire d'un brevet de construction de MOB en kit, Conférencier dans plusieurs domaines liés à l'éco-construction, l'éco-isolation, Youtubeur via des vidéos sur, dans un premier temps, l'isolation et l'efficacité énergétique et, parce qu'il faut aller plus loin, futurement, plus largement, le bâtiment responsable et pertinent, Initiateur et administrateur d'un groupe sur Facebook : Rénovation pertinente » . Pour ceux qui souhaiteraient plus d'informations : www.papyclaude.fr

11 réflexions sur “La ouate de cellulose, un isolant pertinent ?

  1. Bonjour
    J’ai dans mes combles une isolation à la ouate de cellulose depuis à peu près 5 ans.
    Je trouve qu’elle répand dans toute ma maison une forte odeur de moisissure que je ne peux plus supporter et qu’elle me fait de plus beaucoup de poussière.
    Qu’en pensez vous ? Et que dois-je faire pour régler ces deux problèmes qui me pourrissent ma vie de menageaire ?
    Merci pour vos conseils à venir afin de régler ces deux problèmes.

    • Bonjour Oregon,
      Nous sommes très surpris des 2 désagréments dont vous nous faites part.
      Le plus simple en 1er :
      – la ouate de cellulose est un isolant qui émet déblai poussière … lorsqu’on la manipule. Hors toute manipulation, elle n’en émet pas. Vous nous faites état d’une isolation en combles, il faudrait connaître la nature du plancher de vos combles (en règle générale il fait aussi office de parement de la pièce inférieure).
      La poussière, si poussière il y a, ne peut être mise en mouvement que dans l’espace des combles, c’est à dire dans le volume d’air compris entre l’isolant et le toit. Pour qu’il en soit émis en ce lieu, il faut, a minima, du vent pour la mettre en mouvement. Elle ne doit en aucun cas, depuis les combles, pouvoir entrer en contact avec la partie habitable, ceci est vrai pour toute poussière émise depuis les combles qui, par nature, n’ont pas à être en contact avec l’intérieur. Ceci posé, si la ouate est mise en mouvement par du vent, il est très facile de la stabiliser en pulvérisant de l’eau dessus.
      Si la poussière traverse le support, cela signifie qu’il est discontinu et que, a minima, la ouate, ou un autre isolant de quelque nature qu’il soit, ouate ou autre, vrac ou panneaux, aurait dû être posé sur un pare-poussière, ce qui, manifestement ne serait pas le cas, donc défaut de mise en œuvre (non lié à la ouate elle-même, un autre isolant, dans les mêmes conditions, aurait probablement généré le même inconfort).
      Nous vous mettons, pour ces 2 cas possibles, un lien vers une vidéo qui en présente le principe, au milieu de nombreux autres liés à la mise en œuvre de ouate de cellulose en vrac dans des combles : https://www.youtube.com/watch?v=6KsjmK_CDUw

      Voyons maintenant les odeurs de moisissure : nous sommes encore plus surpris, attendu que la ouate utilisée en France doit être conforme et bénéficier, soit d’un agrément européen, soit d’un agrément français. Les deux imposent un traitement avec un fongicide, donc impossibilité théorique de moisissure dans des conditions normales de mise en œuvre et d’exploitation.
      Par ailleurs, pour qu’il y ait moisissure, il faut qu’il y ait eau.
      Elle peut être liée à 2 causes /
      – défaut d’étanchéité à l’eau du toit, alors faire intervenir l’homme de l’art qui convient (couvreur, zingueur …),
      – mauvaise gestion du transit de vapeur d’eau.
      A ce dernier sujet, toute isolation de combles quel que soit l’isolant (végétal ou minéral), et quelle qu’en soit sa présentation (vrac ou panneaux) est soumis à une législation commune concernant le transit de vapeur d’eau. Nous vous proposons un lien vers une autre vidéo qui, elle aussi, apporte son lot de solutions et/ou préconisations , y compris un lien vers un site officiel en rappelant les principes : https://www.youtube.com/watch?v=Kz0DOW_TuIk
      Donc, soit les règles de l’art ont été suivies avec un matériau adapté et il ne devrait pas y avoir ce problème, soit le matériau et, surtout, les règles de l’art n’ont pas été suivies et il y aurait lieu de remettre tout ceci en conformité.
      Autre possibilité, mais qui ne serait pas une odeur de moisissure mais d’ammoniac, ceci a été abordé dans l’article et le chantier devrait alors dater de plus de 5 ans.
      Si, malgré tout, c’est bien d’une odeur d’ammoniac qu’il s’agit, vous devrez vous rapprocher soit de votre installateur, soit de votre fournisseur. Ils seront en mesure de vous indiquer la marche à suivre.
      Cependant, dans cette dernière hypothèse, moi, le rédacteur de l’article, C Lefrançois, pour bien connaître ce sujet, je suis certain que, là aussi, les règles de l’art n’auront pas été respectées.

      Avec nos espoirs que vous trouverez une issue à vos désagréments.

  2. Bonjour,
    Je compte isoler les combles de ma maison, une surface de 120m². j’ai fait des devis avec diverses entreprises, qui m’ont proposé divers isolants tel que isotextiles, laine de verre par soufflage, et ouate de cellulose. je suis intéressé par la ouate de cellulose mais on me propose 45€ le m² pour une épaisseur de 35 cm (marque « Igloo »), ce qui ferait une facture de plus de 6000€ avec enlèvement de la vielle laine de verre, pour 120m².
    Je trouve cela excessif, est-ce ça les prix du marché ?
    Si je souhaite réaliser moi même le soufflage de la ouate de cellulose où puis-je me fournir ?
    Aussi, j’ai des problèmes de rongeurs dans les combles en hiver, le sel de bore et la ouate de cellulose ont’il une efficacité suffisante sur ces nuisibles ? Sinon, quelles solutions peuvent être envisagés en complément pour éradiquer le problème?
    Merci pour vos conseils.

    • Bonjour Worms,
      Build Green n’est pas un organisme d’analyse de chantier ni de conseil.
      Nous ne nous positionnerons donc pas sur les prix qui vous sont proposés ou demandés.
      Pour vous fournir en ouate de cellulose d’une marque ou d’une autre, vous pouvez contacter le fabricant qui, probablement, vous communiquera les coordonnées du dépôt le plus proche de chez vous.
      En ce qui concerne les « nuisibles » dans l’isolant. Nous avons déjà apporté la réponse dans l’article : oui, la ouate s’auto-suffit pour repousser les rongeurs.

    • Bonjour,

      6000euros pour 120m2, c’est une belle arnaque.
      Je suis entrain de faire des devis pour une même surface, c’est plutôt de l’ordre de 3000euros avec la dépose de l’ancienne laine de verre.
      Trouvez une autre société, il y a visiblement entente sur les prix…

      • Bonjour Stéphane,
        Vous semblez artisan et, pour l’avoir aussi été, vous savez bien que les chantiers sont divers et parfois extrêmement différents.
        Nous ne savons rien du chantier objet de la demande, il est donc difficile de pouvoir dire ainsi « c’est une arnaque ».
        Selon la situation géographique du chantier les coûts de fonctionnement d’une entreprise ne sont pas les mêmes (temps de déplacement, coût d’un dépôt …), autre raison de ne pas se positionner ainsi en terme de prix.

  3. Bonjour,
    Je vous remercie pour votre article, très clair. Cependant je n’arrive pas a obtenir une information pratique pour la mise en œuvre.
    Je souhaite isoler mes combles perdus, sur une dalle de béton.
    Faut il mettre un par-vapeur sous l’isolant en vrac ?
    D’après les un il faut le faire.
    D’après les autres une dalle béton est par définition étanche à l’air et à l’eau, donc ce serai inutile.
    Nous nous réjouissons d’avance de votre réponse.
    Meilleures salutations, Jocelyn

    • Bonjour jocelyn,
      Le principe est assez simple : le but est de réguler le transit d vapeur d’au, en laisser entrer 5 fois moins depuis le côté chaud que ce qui peut sortir du coté froid. Ceci s’apprécie selon une valeur dite Sd (Sparying Diffusion : équivalent d’épaisseur d’une couche d’air exprimée en Sd, dépendant de la valeur µ du produit et de son épaisseur). Plus le Sd est élevé, moins la vapeur d’eau peut transiter (cf dans ce domaine les articles sur les pare-vapeurs en entrant ces mots « pare-vapeur » dans la loupe de recherche).
      Si, dans votre cas, vous ne recouvrez pas l’isolant avec quoi que ce soit, attendu qu’il sera exposé directement à l’air libre, celle-ci apportera un Sd forcément plus élevé que celui de l’air extérieur qui, lui, sans obstacle, est égal à zéro.
      Donc, passion de pare-vapeur dans votre cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.