S’il est un sujet sur lequel nous devons vous alerter particulièrement, c’est bien celui de l’usage de la domotique. Car les usages sont tellement infinis qu’il devient aujourd’hui impossible de ne pas trouver un équipement sans qu’on vous propose la connexion à un protocole ou sa box domotique.

Principe fonctionnement domotique

36 % des Français ont des objets connectés dans leur domicile, 63 % des Français souhaitent s’équiper d’objets connectés pour répondre à divers besoins (santé, éclairage, gestion de la climatisation…). Selon l’institut GFK, les produits connectés ont représenté près de 340 millions d’euros en France contre 150 millions en 2014 et il est prévu que chaque foyer ait30 objets connectés d’ici 2020. On comprend bien pourquoi cette technologie se généralise aussi rapidement dans nos foyers.

Évidemment, vous trouverez pléthore d’articles pour vous vanter l’intérêt de telle solution domotique ou de tel objet connecté. Mais qu’en est-il réellement ? Comment s’y retrouver dans toutes les solutions proposées sur le marché. Quels sont les usages et équipements qu’il faut privilégier ? Y a-t-il vraiment un intérêt à utiliser systématiquement ces objets connectés ? Voici quelques pistes pour vous éclairer …

Pour en savoir plus sur les chiffres des objets connectés en France : Produits connectés, un marché de 340 millions d’euros en France en 2015  

Qu’est que la domotique ?

Définition générale :

Gestion systeme domotique dans une maison

Gestion système domotique dans une maison

La domotique est une spécialité du bâtiment regroupant les technologies de l’électronique, de l’information et des télécommunications utilisées pour contrôler, automatiser et programmer des équipements de l’habitat. Elle vise à assurer les fonctions de sécurité, de confort, de gestion d’énergie et de communication qu’on peut retrouver dans une maison.

Elle peut ainsi chercher à diminuer votre empreinte écologique (« éco-domotique ») et celle de ses utilisateurs en facilitant une meilleure maîtrise de la consommation énergétique de l’habitat, en améliorant l’efficience énergétique des installations ou le pilotage automatique d’installations de production d’énergie.

Lire notre dossier : Habitat groupé et éco-quartier

Les différents protocoles

Le protocole est le langage utilisé par la domotique pour communiquer entre les différents appareils connectés. Lorsque deux appareils (Box, objets connectés, système de chauffage et de fermeture des fenêtres, compteur intelligent…) souhaitent communiquer, ils doivent avoir le même langage de communication, autrement dit, le même protocole. Au même titre qu’il existe plusieurs langues en Europe, il existe également plusieurs protocoles en domotique. Cela oblige, au moment du choix de la technologie, à acquérir des objets connectés qui partagent le même protocole.

Box pour connecter les différents appareils domotique

Box pour connecter les différents appareils domotique

Voici les principaux protocoles domotiques non-propriétaires :

  • Le Z-wave : un protocole fiable qui permet d’établir des communications bidirectionnelles avec une transmission plus rapide ;
  • Le Zigbee : les produits utilisant ce protocole ont des coûts assez élevés, c’est pourquoi on constate une faible compatibilité en raison du peu d’objets qui l’utilisent ;
  • L’EnOcean : l’un des meilleurs en terme de rapport qualité-prix compte tenu de sa faible consommation. Cette technologie fonctionne avec des capteurs d’énergie renouvelable (chaleur et lumière).
  • Le Chacon Dio : c’est le protocole domotique ayant le coût le moins élevé, mais sa technologie de langage est basique, pas de mono-directionnel et non plus de retour d’information ;
  • Le X10 : l’un des anciens protocoles qui date de 30 ans, mais peu fiable aujourd’hui ;
  • Le PLC BUS : C’est une sorte d’évolution de la technologie X10, mais on remarque des grésillements lors des transmissions ;
  • KNX : l’une des technologies les plus performantes et les plus fiables sur le marché, mais son installation est coûteuse.

D’autres technologies existent, comme par exemple : Delta dore X2D, Somfy RTS, Somfy IO Home Control, Legrand / Btcino MyHome, Leevez / Castorama Blyssbox, … Ces technologies étant propriétaires, elles représentent un risque en terme de pérennité ; que se passera-t-il si la marque abandonne le protocole ?

Plus d’infos :  Quelle technologie domotique choisir ?

Les types de transmission de l’information

differents appareils domotique

Differents appareils domotique

Plusieurs modes de transmission existent, parmi lesquels les liaisons filaires (Ehertnet, BUS…) et les liaisons sans fil (WIFI, Bluetooth…) :

  • Les liaisons filaires (Ethernet, BUS, etc.) jouent en faveur de la stabilité du système ;
  • Les ondes radio hertzienne : Bluetooth, io-homecontrol17, Zigbee, X2D, Wireless USB, EIB/Konnex ou KNX, Z-Wave18 et autres protocoles 433 MHz, 866 MHz, etc.
  • L’infrarouge : RC5 Philips, SIRCS Sony, IrDA, etc. ;
  • Le courant porteur secteur X10™, In One™ Legrand (entreprise), EIB/Konnex ou KNX , X2D DELTA DORE, WATTLET, etc. ;
  • Les signatures numériques magnétiques 19 ;
  • Le réseau câblé Ethernet ou bus (Ethernet, TCP/IP, EIB/Konnex ou KNX , SCS BUS / OpenWebNet, USB, LonWorks, UPnP, RS485, Jbus, Batibus, Profibus, ModBus, I2C, 1-Wire, etc. (BUS = câblage basse tension de type Ethernet 8 fils, EIB 2 fils, I2C 2 fils, etc.).

Source : Wikipédia

Les différentes solutions

Si la domotique est la solution historique et technologique avancée, connecter vos objets et équipements du quotidien peut aussi se faire tout simplement via des objets connectés avec votre smartphone. Découvrez les avantages et inconvénients des 2 solutions.

Les Box et périphériques (pour les puristes)

La technologie de la domotique est née dans les années 1980, il y a donc déjà de nombreuses années, mais pour l’intégrer au quotidien, il a fallu miniaturiser les composants et les appareils intégrant son mode de transmission. Après la miniaturisation, les entreprises en ont amélioré les performances et réduit les coûts de fabrication. Outre leur apport de confort, les solutions domotiques apportent plus de sécurité face aux cambriolages en augmentation en France (382 000 cambriolages par an), et plus de convivialité dans la gestion des bâtiments.

Gestion systeme domotique a partir d'un smartphone

Gestion système domotique à partir d’un smartphone

L’objectif de ces solutions grand public est de pouvoir « connecter » différents équipements, comme la climatisation, les éclairages, les volets électriques, les alarmes, la vidéosurveillance, la télévision, la porte du garage, le chauffage… et de tout piloter depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur, que l’on soit à la maison ou à distance, et surtout en toute transparence (grâce à leur compatibilité avec la majorité des protocoles) au travers de ces box domotiques.

Les applications proposées avec ces box permettent de générer des scénarios qui associent une situation à une action pour ainsi l’automatiser. Ces box peuvent être proposées avec des solutions accessoires « maisons » ou sous des protocoles de transmission (aux équipements) propriétaires ou « open source » qui permettent de connecter un grand nombre d’équipements.

camera de surveillance

Caméra de surveillance

Les dernières box arrivant sur le marché s’orientent plutôt sur la solution « maison », le but étant de vendre ses propres équipements ! Il existe aujourd’hui des dizaines de box sur le marché de la domotique.

Pour s’y retrouver, voici quelques comparatifs :

– Comparatif des solutions domotiques

– Comparatif des box domotique

Avantage des box : relativement sûres, compatibilité avec la majorité des protocoles et équipements (sauf les box « propriétaires »)

Inconvénient : Leur installation souvent compliquée, leur caractère énergivore, leur fiabilité pas toujours au rendez-vous compte tenu de l’évolution perpétuelle des protocoles.
Toutefois si vous recherchez la simplicité et quelques fonctions basiques, il n’est peut pas utile de vous lancer dans la domotique. Les objets connectés peuvent vous apporter déjà beaucoup …

Les applications et objets connectés

fonction de chaque appareil domotique

fonction de chaque appareil domotique

Utiliser des objets connectés reliés à des applications de smartphone est une alternative à l’installation des box et son installation compliquée .

Aujourd’hui, on trouve quantité d’objets connectés. La France est d’ailleurs l’un des leaders mondiaux dans ce domaine. Pour preuve, à la grande Mecque annuelle du CES (Consumer Economic Show), les français sont les plus présents, avec des solutions qui souvent ne présentent que peu d’intérêt.

Quelques exemples :

  • Le thermostat intelligent : grâce à une intelligence artificielle, ils peuvent réduire jusqu’à 40 % de la consommation énergétique résidentielle via une meilleure gestion de son chauffage ;
  • L’interrupteur sans fil : plus simples et plus pratiques, les interrupteurs connectés sans fil contrôlent à distance les différentes prises connectées via un mobile ;
  • L’interrupteur connecté : permet de contrôler les différents éclairages de la maison via un Smartphone ;
  • Prises communicantes : pour communiquer des informations via votre Smartphone, par exemple : le démarrage d’un appareil électroménager aux heures creuses (lave-linge, lave-vaisselle) ;
  • Ampoules connectées : on peut en régler l’allumage et l’intensité via un interrupteur connecté, généralement livré avec une application ;
  • Capteurs / déclencheurs : capteurs connectés pour contrôler les mouvements (présence d’une personne dans votre maison), la température, l’humidité, la qualité de l’air (teneur en CO2, radon, allergènes…) ;
  • Vitrage : des fenêtres vitrées intelligentes qui se contrôlent selon les conditions climatiques afin de maintenir une température ambiante à l’intérieur de la maison.

Avantages : Pratique si vous cherchez une solution particulière pilotable à distance. Peut aller plus loin que les seules solutions pour la maison

Inconvénients : la compatibilité entre chaque objet, la sécurité du protocole

Les équipements à privilégier

Les possibilités d’utilisation de la domotique sont infinies et concernent pratiquement l’ensemble de notre mode de vie. Cependant, une fois encore, il ne faut pas tomber dans les excès en multipliant les équipements dans votre maison. Voici quelques solutions domotiques à privilégier :

La domotique pour réduire la consommation d’énergie

réguler son chauffage

Pour une meilleure gestion de sa consommation énergétique, vous pouvez utiliser des systèmes reliés au chauffage (thermostat, compteur communicant). La température à l’intérieur peut être optimisée grâce à des dispositifs domotiques permettant l’ouverture/fermeture des volets ou stores et éventuellement des fenêtres (de toit). Vous pourrez également contrôler la durée de fonctionnement de vos appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle, …) grâce à des programmateurs.

La domotique pour réguler les énergies renouvelables

Si vous avez équipé votre maison de systèmes de production d’énergies renouvelables telles que du solaire ou de l’éolien, vous pouvez optimiser leur répartition, soit pour un usage personnel si vos besoins l’exigent, soit vers le réseau national. Vous pouvez récupérer l’eau de pluie pour réduire votre consommation en eau et relier la cuve à une pompe automatique connectée pour l’arrosage du jardin.

La domotique pour améliorer la sécurité

Utiliser la domotique pour votre sécurité (caméra, détection d’ouverture, détection de mouvement) est désormais très accessible. Elle offre également des solutions pour la détection des polluants (CO2) ou des incendies.

 

Nos recommandations

  • Préférez des box avec une compatibilité multi-protocole pour pouvoir trouver les bons équipements ;
  • Privilégiez les liaisons filaires pour éviter les problèmes de piratage et surtout d’électro-hypersensibilité (voir notre dossier sur les champs électromagnétiques) ;
  • Ne vous faites pas abuser par des solutions qui font miroiter des économies d’énergies substantielles sans véritable retour sur investissement. Beaucoup d’applications smartphones ou objets connectés atteignent vite leurs limites, s’ils peuvent réellement s’interfacer avec votre système de chauffage ou d’éclairage ;
  • Bannir tout ce qui n’apporte aucun intérêt écologique ou sécuritaire. Comme vous pouvez le voir, les possibilités sont infinies ! Alors, évitez de tomber dans l’excès en multipliant les fonctionnalités qui, parfois, prennent la forme de gadgets totalement inutiles et, de plus, sont énergivores.

Lire notre dossierchamps électromagnétiques & électrohypersensibilité

48 % des Français sont prêts à acheter un logement connecté, vendre une propriété connectée à la domotique est même devenu un sérieux coup de marketing pour inciter les particuliers à investir dans cette niche de l’immobilier. Dans le même temps, 52 % des objets connectés présentent un risque pour vos données personnelles. Bien que les objets connectés et les systèmes domotiques présentent un intérêt particulier pour garantir la sécurité et optimiser la consommation d’énergie, prenez la peine d’investir uniquement dans les équipements essentiels. Pour le respect de l’environnement, évitez les gadgets qui consomment de l’énergie inutilement.


En savoir +

Syndicats :

FFD : Fédédération française de la domotique

S2I Courant Faible

Afnum : Association Française des Industries du Numérique

Promotelec

 

Consultez nos autres dossiers Filières : 

Ventilation et renouvellement d’air L’assainissement autonome
Consom’action L’auto-alimentation
Habitats alternatifs et non conventionnels Les revêtements de sols, murs et plafonds
Habitat groupé
et éco-quartiers
Les éco-matériaux et matériaux biosourcés
Les énergies renouvelables Champs électromagnétiques et électrohypersensibilité
Chaleur et froid Végétalisation et toiture végétalisée
Le Recyclage et la gestion des déchets Récupération de l’eau

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer