Nous sommes régulièrement confrontés à la nécessité d’actes d’achat : équipement, nourriture, habillement, transports, … c’est ce qui constitue ce qu’on appelle couramment “la consommation”.

Pour nous, Build Green, ces actes que nous posons nous impliquent dans les impacts que nous allons générer ou non sur le devenir de la planète, c’est pourquoi nous souhaitons développer “la consom’action”, c’est à dire : consommation responsable.

Ce positionnement commence à la genèse de notre habitat : implantation, conception, matériaux et techniques constructives, performance globale, mode de chauffage, …

Nous développerons chacun de ces points dans des articles dédiés.
Nous allons traiter, ici, de nos actes au quotidien.

L’exploitation de la maison

Renouvellement d’air

Renouvellement de l'air avec vmc-double-flux

Renouvellement de l’air avec vmc-double-flux

Un des points cruciaux concerne le renouvellement d’air. De sa qualité va dépendre, en partie, le ressenti de confort, donc la maîtrise du coût de chauffage.

La bonne gestion de l’air va aussi impacter considérablement la qualité de l’habitat au plan santé, entre autres en limitant le développement de germes pathogènes, ainsi que la durabilité de l’habitat en limitant les risques de dégradation des matériaux.

  • Ventilation naturelle (pas facile à dimensionner et à gérer),
  • VMC simple flux : hygro A ou hygro B,

– Double flux :
– Centralisée (parfaitement adaptée à la construction),
– Décentralisée (bien adaptée à la rénovation),

Voir notre dossier : renouvellement d’air

La consommation d’eau

L'eau, une denrée précieuse

L’eau, une denrée précieuse

L’eau est déjà une denrée précieuse et va le devenir encore plus dans le futur. Il faut donc, d’ores et déjà nous pencher sur la limitation de sa consommation.

La 1ère action possible est de ne pas utiliser de l’eau potable là où ce n’est pas nécessaire. Il suffit, pour cela, de récupérer l’eau de pluie. Elle est utilisable pour :

  • La chasse d’eau des wc,
  • La lessive,
  • L’entretien de la maison,
  • Le lavage des véhicules,
  • L’arrosage du potager,

Lorsque de l’eau potable est nécessaire (boisson, cuisson, toilette, …),

  • Bien veiller à la parfaite étanchéité de nos réseaux (un robinet qui goutte, ce sont des m3 à la fin de l’année),
  • Ne pas utiliser des volumes supérieurs aux besoins réels (exemple : rinçage manuel de la vaisselle avant De la mettre au lave-vaisselle),
  • Douche plutôt que bain,

Voir notre dossier : Récupération et traitement de l’eau

Le chauffage

Chauffage pour reguler la temperature

chauffer responsable

Mieux vous aurez géré le choix du site, la conception architecturale et l’isolation, mieux vous gérerez le renouvellement d’air, moins vous aurez besoin de chauffer.
Cependant, il est difficile d’arriver à ne plus en avoir besoin. Compte tenu des faibles niveaux de puissance nécessaires, nous vous conseillons,

  • Si plus de 15 KWh :

– Eau chaude solaire avec réservoir d’accumulation,
– Chaudière bois (granule ou à bois déchiqueté)
Poêle de masse (poêle à bûche)

  • Si plus de 10 KWh :

– Les solutions déjà évoquées si plus de 15 KWh,
– Poêle à granule,

  • Entre 5 et 10 KWh :

– Toutes les solutions ci-dessus, hormis les chaudières,

  • Si moins de 5 KWh :

– Chauffage à production d’eau chaude solaire,
– Petit poêle de masse,
– VMC double flux thermodynamique,

  • Si moins de 3 KWh :

– Chauffage à production d’eau chaude solaire,
– VMC double flux thermodynamique,

Voir notre dossier : chaleur & froid

La production d’eau chaude sanitaire

Eau chaude sanitaire

Eau chaude sanitaire

L’eau chaude sanitaire représente un poste très élevé du coût d’exploitation. Il est possible d’en limiter les volumes :

  • Douche plutôt que bain,
  • Eviter de rincer préalablement la vaisselle avant de la laver en machine,
  • Équiper les robinets de “mousseurs”,

Pour sa production :

  • Chauffe-eau solaire,
  • Electrique thermodynamique,
  • Avec les systèmes de chauffage listés ci-dessus lorsque des appareils dits “bouilleurs” existent,

Voir notre dossier : energies renouvelables

La consommation d’électricité

energie electrique

Limiter sa consommation électrique

Nous prenons de plus en plus conscience que cette énergie n’est pas de production spontanée … enfin !
Produire de l’électricité est difficile et les volumes sont et seront toujours limités.

Il faut donc la consommer avec parcimonie, ce qui, peut-être, nous permettra, sociétalement, d’arriver à la couverture totale des besoins avec de l’électricité “verte” (éolienne, solaire, photovoltaïque, biomasse, hydraulique, hydrolienne, marémotrice, géothermique)

En effet, produire de l’électricité thermiquement génère beaucoup de gaz à effet de serre et fait baisser les réserves d’énergie fossile. Quant au nucléaire, nous sommes, chez Build Green, parmi ceux qui pensent que cette technologie est non seulement à abandonner le plus vite possible du fait des déchets qu’elle génère, mais aussi du fait du risque d’accident toujours possible … et dont les conséquences et impacts seraient immenses.

Alors, que faire pour en limiter la consommation :

  • Envoyer des mails, des SMS et autres messages a un côté sympa, mais ce sont de grosses consommations au global dans les Datacenters. C’est la source de consommation qui progresse le plus vite à ce jour. Donc limiter ces envois et consultations web et penser à vider régulièrement ses boites mails.
  • Ne pas laisser l’ordinateur allumé inutilement, de même pour l’imprimante,
  • Faire le choix d’éclairages à LED (tout en faisant attention à l’exposition directe à ses lumières bleues),
  • N’allumer que là où c’est nécessaire,
  • Limiter nos équipements en électroménager et leur utilisation : râper des carottes à la main ne semble pas une action si difficile, alors qu’elle consomme de l’électricité avec un robot et, souvent, beaucoup plus d’eau pour nettoyer l’appareil,
  • Ne chauffer à l’électricité que pour des besoins inférieurs à 3KWh/m2 habitable/an, et encore, pas par effet joule direct.
  • Proscrire les systèmes de chauffage électrique direct, principalement ceux à effet joule,
  • Afin de favoriser la production d’électricité verte, choisir un fournisseur ne vendant que ce type de production (Enercoop, …)

Au delà de la consommation, il faut aussi se poser la question de la production, avec quoi :

  • Panneaux photovoltaïques,
  • Petit éolien,
  • Rarement, mais quand c’est possible, hydraulique,

Dans le cas de l’auto-production, tendre vers l’auto-consommation et, pourquoi pas, l’auto-suffisance :

  • Stockage par batteries,
  • Accompagné d’un système domotique permettant une gestion intelligente de la production, répartition et consommation d’énergie

Voir nos dossiers : énergies renouvelables et domotique

Notre nourriture

faire son potager

Un point qui ne concerne pas directement l’habitat, mais comme nous nous inscrivons dans un tout, autant en parler aussi ici : manger très carné a un impact important sur l’environnement (il faut 7 protéines végétales pour produire 1 protéine animale, beaucoup de terres agricoles mobilisées, beaucoup d’intrants, …).

Nous devons être vigilants également à l’impact sur l’environnement des produits que nous consommons :

  • Expropriation de petits exploitants et déforestation pour produire de l’huile de palme,
  • Idem pour la production d’avocats, consommation d’eau en sus,
  • Produits qui font le tour de la terre par avion avant de nous arriver,
  • Surconsommation de productions polluantes : crevettes, saumons et autres productions d’aquaculture,
  • Achats hors saisonnalité et impliquant donc des productions sous serre, parfois chauffées et, souvent, Produits relativement insipides : manger des fraises à Noël n’a guère de sens,

Au delà de ces précautions, quelques préconisations :

  • Produire soi-même dans un potager, même modeste, et peut-être même limité au balcon, voir à une Partie de l’habitat,
  • N’acheter que ce que nous pourrons manger (une partie non négligeable de nos achats finit à la poubelle!),
  • Faisons des conserves avec les produits de saison lorsqu’ils sont disponibles en quantité. Idem avec les confitures !
  • Une serre intégrée à la construction peut permettre de disposer, à l’année, d’un peu de légumes frais, de gagner du temps au démarrage des plantes et de faire durer un peu plus leur production en fin de saison,
  • Plutôt que jeter ses déchets verts, une ou deux poules, en plus de réduire le volume de déchets, donneront des œufs de 1ère qualité,
  • Pour ceux qui disposent d’espace et qui sont prêts à s’investir beaucoup, pourquoi pas l’aquaponie ?

Voir notre dossier : auto-alimentation

Nos déplacements

Au quotidien

La voiture électrique

Privilégier la voiture électrique

Où que nous soyons implantés, nous avons besoin de nous déplacer. Souvent les habitudes nous ont amenés à faire le choix de la voiture individuelle. Casser ces habitudes :

  • Chaque fois que c’est possible : prendre le vélo plutôt que la voiture, …
  • … marcher plutôt que prendre le vélo,
  • Redécouvrir le covoiturage,
  • Partager nos déplacements pour mieux amortir notre empreinte écologique (“covoiturage” …),
  • Aller vers la voiture partagée,
  • Si, réellement, un véhicule est nécessaire, faire le choix de l’hybride ou de l’électrique,
  • Si électrique, plutôt avec de l’électricité verte et, encore mieux, auto-produite.

Au delà de l’automobile, redécouvrons les transports en commun et ne nous déplaçons que lorsque c’est nécessaire.

Plus exceptionnels

Les vacances lointaines sont tentantes : dépaysement, chaleur l’hiver, neige l’été, randos exotiques …
Il va nous falloir, rapidement, les oublier. : est-il sage de consommer d’énormes quantités d’énergie d’origine fossile, directement sous forme de kérosène, indirectement via les infrastructure nécessaires alors que nous nous évertuons à les économiser dans nos bâtiments ?

Également, que penser de l’impact du tourisme de masse sur des biotopes parfois fragiles, sur des populations locales exploitées, …?

La vie au quotidien

consommation responsable

Consommons responsable

Avons-nous besoin de 10 jeans et 15 pulls et 25 paires de chaussures chacun ?
Sûrement pas !

Y-a-t-il un réel plaisir à la possession des choses ? Pas certain.
Limitons donc nos achats, souvent, avouons le, compulsifs !

Et lorsque nous en faisons, qu’il s’agisse de vêtements, d’équipements ou autres, d’abord se poser la question du besoin réel et, pour être certain, différer un peu l’achat. Si le besoin se confirme, acheter :

  • Des équipements solides et durables,
  • Des biens construits dans le respect de ceux qui les produisent,
  • Des équipements réparables,

On peut tous, à notre mesure, par des gestes ou dans des choix au quotidien, limiter notre impact sur l’environnement. Il suffit de se poser deux questions avant de consommer : est-ce nécessaire ? Est-ce réellement le meilleur choix ?

Nous pouvons profiter de la vie tout en restant responsable de nos actes.

 

Consultez nos autres dossiers Filières : 

Ventilation et renouvellement d’air L’assainissement autonome
Les énergies renouvelables L’auto-alimentation
Habitats alternatifs et non conventionnels Les revêtements de sols, murs et plafonds
Habitat groupé
et éco-quartiers
Les éco-matériaux et matériaux biosourcés
La Domotique et les objets connectés Champs électromagnétiques et électrohypersensibilité
Chaleur et froid Végétalisation et toiture végétalisée
Le Recyclage et la gestion des déchets Récupération de l’eau

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer