L’eau est une ressource essentielle, un bien précieux pour le bien-être et le développement de chacun, tant au niveau individuel que collectif. L’eau n’est pas qu’une assurance de survie, elle entre également dans la composition de la plupart des produits de consommation. Le seul geste de manœuvrer le robinet chaque matin est devenu si banal que beaucoup d’entre nous ignorons les enjeux de cette ressource à l’échelle planétaire.

Les differents usages domestiques de l'eau

Les différents usages domestiques de l’eau

Que ce soit en France ou chez nos voisins, le constat est clair : on observe une diminution des réserves d’eau même si pour l’instant cela n’est pas encore perceptible au niveau des ménages. Cela ne saurait perdurer indéfiniment, chaque Français consomme en moyenne aujourd’hui 150 litres d’eau par jour, soit 3 fois plus qu’il y a 30 ans.

Plus le niveau de vie évolue, plus les besoins en eau domestique augmentent. Pour limiter cette consommation croissante au fil des années, il est impératif de mettre en place un système de gestion durable de l’eau, en l’occurrence et entre autres, un système de récupération de traitement et de stockage d’eau de pluie.

Plus d’informations : Ministère de l’écologie

L’intérêt de récupérer l’eau de pluie

Prix moyen du service de l'eau en France

Prix moyen du service de l’eau en France

Si nous modifions seulement nos habitudes, nous pourrions baisser notre consommation en eau de 30 %. En mettant en place un système de récupération d’eau de pluie, cette consommation baisserait encore plus. Un tel dispositif offrirait un avantage écologique et économique s’inscrivant dans la conservation des ressources essentielles à l’homme.

  • Consommer moins
  • Économiser les stocks en eau
  • Profiter d’une eau de pluie de qualité
  • Réutiliser l’eau pour le jardin ou les toilettes
  • Limiter les risques d’inondation

Lire notre dossierConsomaction

Un point sur la législation de récupération d’eau

La en place d’une installation de récupération et de stockage d’eau de pluie est, jusqu’à ce jour, libre et non encadrée, mais son usage est régi par une réglementation.

Comment utiliser l’eau récupérée ?

L’utilisation d’eau récupérée est autorisée pour les différents usages du quotidien : arrosage du jardin, lavage de véhicule, chasse d’eau pour le WC, vaisselle, lessive… Par contre, son emploi est interdit à l’intérieur de la maison dans le cas où votre toiture contient de l’amiante ou du plomb.

Il est, bien sûr, hors traitements spécifiques, interdit de l’utiliser en tant que boisson ou moyen de cuisson. La cuve qui doit contenir l’eau de pluie doit être soit hors-sol, soit enterrée. Par ailleurs, il est strictement interdit d’introduire un produit anti-gel dans la cuve.

Il est conseillé de faire appel à un professionnel pour l’installation pour respecter les normes.

Sécurité et entretien

Pour votre propre sécurité et celle des membres de votre famille, la législation recommande d’apposer un pictogramme devant chaque robinet relié au système d’eau de pluie avec la mention « eau non potable ». Ce pictogramme peut être acheté dans les magasins de bricolage.

Nécessite de traitement de l'eau selon les regions

Necessite de traitement de l’eau selon les regions

Pour une utilisation saine des eaux de pluie, un entretien est nécessaire, la loi spécifie de vérifier tous les six mois :

  • Qu’il n’existe aucune connexion entre le système d’eau de pluie et celui du réseau d’eau destiné à la consommation ;
  • L’absence de plaques dans les conduits et les tuyaux ;
  • Veillez également à effectuer le nettoyage, la vidange et la désinfection de la cuve de stockage, ceci au moins une fois par an ;
  • Établissez un carnet d’entretien en y mentionnant les dates et les noms des entreprises qui interviennent pour la maintenance.

Plus d’informations sur la législation et les textes de référence sur le site Service Public

Les solutions de stockage

cuve béton de récupération eau de pluie

Pour le stockage d’eau de pluie destinée aux usages décrits précédemment, plusieurs solutions existent, selon la complexité d’installation et votre budget :

  • La citerne béton extérieure ou enterrée : ses parois doivent doit être épaisses, au moins 6 cm pour résister à l’acidité de l’eau de pluie. D’une contenance pouvant atteindre plusieurs dizaines de m3 , elles peuvent être soit disposées en surface, soit enterrées.
  • Les murs d’eau internes ou externes : ce sont des installations originales qui consistent à fixer un dispositif le long du mur à proximité des descentes d’eau de pluie. L’eau est traitée directement par un filtre avant de parvenir à un réservoir de stockage. Ce dispositif est particulièrement intéressant si vous êtes dans l’impossibilité de recueillir l’eau à partir du toit (contamination par l’amiante par exemple). Vous pouvez recueillir jusqu’à de 100 000 litres d’eau.
  • cuve bois de récuperation d’eau

    La cuve sous toiture : c’est le système de récupération d’eau le plus simple. Généralement en plastique, elle s’installe juste en dessous de la toiture pour récupérer l’eau de pluie. Elle peut contenir entre 200 et 1000 litres d’eau. Bien entendu, il est toujours possible de prévoir un système de traitement des eaux de pluie. Bien prendre en compte son poids, lequel devra être supporté par un plancher adéquat.

  • La citerne souple extérieure ou en cave : elle peut être une alternative si vous êtes dans l’impossibilité d’installer une cuve en béton. La contenance de ces cuves atteint jusqu’à 600 m3. Elle est facile à mettre en place et vous n’avez pas besoin d’autorisation de votre collectivité.
  • La citerne en polyéthylène extérieure ou enterrée :
    citerne en polyéthylene exterieure

    citerne en polyéthylène exterieure

    les cuves de récupération d’eau de pluie en polyéthylène sont plus faciles à installer et conviennent parfaitement à une utilisation quotidienne. Leur facilité d’entretien conviendra à ceux qui désirent un système de stockage pratique et fonctionnel sans coût supplémentaire d’entretien. Elles ont une contenance moins élevée que les citernes en béton.

Le traitement de l’eau de pluie

L’eau de pluie ne doit pas être directement injectée dans le réseau de distribution domestique. Même si elle est destinée à un autre usage (lavage, arrosage, vaisselle, chasse d’eau…) que la consommation (boisson ou pour cuisson), il faut impérativement la traiter.

En effet, elle comporte peu de substances minérales et son pH est également faible (entre 4,5 et 5,5). Sans un traitement, cette eau qui provient de la pluie risque de détériorer le réseau de tuyauterie et de dégrader les appareils électroménagers. De plus, si l’eau est récupérée directement sur le toit, elle peut comporter des détritus divers. Quelques solutions pratiques pour traiter l’eau de pluie :

Traitement technologique : vous pouvez traiter l’eau de pluie à l’aide d’un certain nombre de dispositif électronique. Pour cela, vous avez le choix entre la lampe à UVc, le filtre à base de charbon actif, l’antitartre électronique ou le système d’osmose inversée.

Traitement naturel : pour respecter l’environnement, vous pouvez éviter de dépenser pour l’installation d’un système de traitement en procédant par phyto-épuration. Cette technique consiste à utiliser les plantes pour une filtration naturelle des déchets avant que l’eau ne parvienne dans la cuve. Elle est assez proche des écosystèmes dans la nature et plus écologique que des assainissements physico-chimiques qui ne sont pas toujours sains.
(voir notre dossier assainissement autonome)

La purification biologique : c’est un procédé qui consiste à utiliser un système de traitement pour retenir les particules anorganiques et les déchets avant que l’eau ne parvienne dans la citerne. Les matières organiques sont décomposées par oxygénation. Vous pouvez trouver sur le marché des systèmes de modèles biologiques de traitement d’eau de pluie.

Le cas du traitement de l’eau sur une maison earthship : pour une totale autonomie des besoins en eau sans dépendre du réseau de distribution domestique d’eau potable, vous pouvez mettre en place un véritable système de purification d’eau de pluie destinée à tous les usages. (Lire notre dossier : Habitats alternatifs)

Pour plus d’information, regardez cette vidéo :

La récupération de l’eau sur toiture végétalisée : les toitures végétalisées sont connues pour être des solutions d’isolation thermique et phonique. Elles permettent aussi de récupérer les eaux de pluie qui seront déversées dans la cuve de stockage via les conduits préinstallés. Après avoir traversé la couche de substrat des plantes, cette eau est traitée et prête à être utilisée.
(voir notre dossier végétalisation & toiture végétalisée)

La redistribution de l’eau

Il ne suffit pas de mettre en place un réseau de récupération et de stockage d’eau de pluie, il faut aussi maîtriser sa distribution pour une utilisation rationnelle. Cette distribution doit être faite dans les normes et respecter la réglementation.

cuve-souple-recuperation-eau

cuve souple récupération d’eau

L’eau de pluie n’étant pas potable, il est formellement interdit de connecter le système de récupération d’eau de pluie au réseau de distribution assurant les besoins quotidiens. Toutefois, si le réservoir d’eau de pluie est vide, il est tout à fait possible de l’approvisionner en utilisant le système de distribution d’eau destinée à la consommation humaine.

Par contre, cet approvisionnement doit être fait via un système de disconnexion par surverse totale. Pour éviter une consommation humaine par erreur d’eau de pluie , il est recommandé de mentionner sa présence par un pictogramme « eau non potable » sur chaque robinet ou point d’eau relié aux canalisations d’eau de pluie.

Pour s’assurer que cette distribution respecte bien la réglementation et ne risque pas de contaminer le réseau d’eau public, des agents sanitaires peuvent effectuer des contrôles sur l’installation des canalisations. Les frais de ce contrôle vous sont imputables.

Pour plus d’informations : http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-recuperation-de-l-eau-de-pluie.html (ph comment ?)

Pour une redistribution des eaux de pluie en continu, il est possible d’installer un système de pompage et surpressage d’eau afin de bien en maîtriser la pression.

Un dossier complet sur l’installation des pompages d’eau :
http://www.snecorep.fr/pdf/snecorep_installations_pompage_eau_guide_technique_2010.pdf

Quelques précautions

L’installation et l’utilisation de l’eau de pluie imposent quelques précautions. Si votre toiture a été traitée avec un produit anti-mousse, il y a un réel risque de pollution de l’eau.

Dans le cas où votre toit contient de l’amiante-ciment ou du plomb, il est interdit d’utiliser l’eau de pluie à l’intérieur du domicile. Avant toute installation d’un système de récupération d’eau via la toiture, assurez-vous qu’elle est saine de toute pollution ou de produits industriels nocifs pouvant nuire à votre santé.

Les besoins en eau sont en forte hausse en France et si cette tendance se poursuit, nous ne serons pas à l’abri dans les années à venir d’un dysfonctionnement du réseau public d’eau potable. Pour une utilisation responsable de l’eau, il est évident que nous devons intégrer dans nos habitudes, tout d’abord, des gestes quotidiens pour économiser l’eau (un robinet qui goutte perd environ 5 litres d’eau chaque heure, une fuite de chasse d’eau entraîne la perte de 600 litres d’eau par jour) et ensuite installer des systèmes de récupération d’eau de pluie pour les usages quotidiens de la maison (lavage de voiture, arrosage du jardin, vaisselle, lessive…).

L’eau est devenue un enjeu économique important dans le monde et risque d’être l’une des causes majeures de tensions internationales dans les années à venir. Une gestion responsable de l’eau et respectueuse de l’environnement pourrait éviter cela.

Pour en Savoir +

Syndicats :

Industriels Français de l’Eau de Pluie

Associations :

Astee : Association Scientifique et Technique pour l’Eau et l’Environnement
Réseau Assainissement Ecologique – RAE-intestinale
Eautarcie
Vert le Jardin
ValorEU
Terr’Eau

 

Consultez nos autres dossiers Filières : 

Ventilation et renouvellement d’air L’assainissement autonome
Consom’action L’auto-alimentation
Habitats alternatifs et non conventionnels Les revêtements de sols, murs et plafonds
Habitat groupé
et éco-quartiers
Les éco-matériaux et matériaux biosourcés
La Domotique et les objets connectés Champs électromagnétiques et électrohypersensibilité
Chaleur et froid Végétalisation et toiture végétalisée
Le Recyclage et la gestion des déchets Les énergies renouvelables