Une-essor du supermarche coopératif

L’essor du supermarché coopératif

« La qualité de la nourriture est importante pour les Français et la grande distribution y est fortement critiquée » explique Tom Boothe l’un des fondateurs de La Louve. Qu’est que c’est ? La Louve est un supermarché collaboratif, un nouveau concept qui nous vient tout droit de l’Oncle Sam aux États-Unis.

En regardant le film documentaire Park Slope Food Coop, un supermarché collaboratif de Brooklyn, alors vous aurez une meilleure idée de ce concept de l’économie collaborative. En 2016, les Français ont pour la première fois acheté moins de produits alimentaires de grande consommation. Dans le même temps, les supermarchés coopératifs fleurissent un peu partout en France.

La Louve est une pionnière en France avec ses 3 000 adhérents et ses 1 500 mètres carrés dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Le véritable défi a été de se distinguer des autres supermarchés coopératifs où les copropriétaires ne travaillent pas bénévolement. À terme, « ceux qui ont le moins d’argent finissent par travailler pour ceux qui ont de l’argent et souvent l’ambiance est celle d’un simple supermarché » affirme une fois de plus Tom Boothe.

À la louve, pour répliquer idéalement le modèle Park Slope, il n’y a pas de personnes plus instruites donneuses d’ordre, tout le monde est logé à la même enseigne et tout se fait de manière collaborative. D’autres initiatives ont été lancées dans toute la France, en l’occurrence SuperCoop à Bordeaux, la Cagette à Montpellier, Otsokop à Bayonne, La Chouette Coop à Toulouse, Scopéli à Nantes et d’autres initiatives sont attendues à Lille et Biarritz.

Un beau concept de l’économie participative où vous êtes acteur d’un changement de mode de vie pour une alimentation plus saine.

Une vidéo sur Supercoop, le supermarché coopératif et participatif à Bordeaux :

Pour plus d’informations, visitez le site : En France, le formidable essor des supermarchés coopératifs

 

Christian
Rédacteur Build Green, passionné par l'architecture et plus précisément les habitats écologiques et alternatifs. Je plaide pour une utilisation des énergies renouvelables, des matériaux recyclés et pour un habitat respectueux de l'environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *