[Livre] « Architectures du bien commun » de Salima Naji

Salima Naji, architecte qui s’est tournée vers le passé et le rural, publie un nouveau livre sur son passionnant travail. Elle plaide pour une véritable restauration et protection de ces lieux constitutifs du patrimoine architectural ainsi que pour une approche sociale et écologique du bâti au Maroc.

Défendre une architecture du bien commun, signifie interroger le bâtiment mais aussi les conditions de son édification, les pratiques spatiales, l’usage social, l’attachement au lieu

L’objet architectural doit être pensé dans un temps long et dans un contexte social ouvert afin de mieux cerner son empreinte et les possibles qu’il génère. Les oasis sont une source d’inspiration qui engage la réflexion sur la durabilité des constructions contemporaines. Agriculture et construction y sont étroitement liées autour de la pierre, de la terre, du palmier et autres végétaux résistants.

 

Le bâti ancien n’est pas uniquement un héritage esthétique, historique ou culturel. Il n’est pas uniquement muséographique. Il peut devenir une alternative, à travers des « filières constructives » recréées, écologiques et durables.

 

Cette ingénierie de l’adaptation, développée par les communautés de l’Atlas et du Sahara, concerne tout autant les techniques d’irrigation et de préservation du végétal que le génie architectural. Les espaces oasiens attestent, sur la durée, de la capacité des hommes à constituer un environnement viable malgré des contraintes climatiques extrêmes.

 

Depuis 1993, Salima Naji poursuit une recherche sur l’art des régions atlassiques et présahariennes du Maroc. Elle aborde ces territoires à travers le prisme de sa triple formation : en esthétique à l’Université de Paris 8 puis à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, en architecture à l’Ecole de Paris-la-Villette et en anthropologie de l’art à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. La multiplication des terrains de recherche et des voyages d’étude lui a permis de partager le quotidien des habitants de ces régions et de rencontrer leurs artisans. Elle inscrit sa démarche dans une dimension humaine et patrimoniale.

 

Crédit Photo : David Goeury

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.