Une-Gando-Primary-School-Kere-Architecture-Gando-Burkina-Faso-credits-photos-Erik-Jan-Ouwerkerk

Prix Pritzker 2022 : Francis Kéré, l’architecte burkinabé utilise les matériaux pour répondre aux conditions climatiques locales

Le lauréat du prix Pritzker 2022, Diébédo Francis Kéré, de la double nationalité burkinabée et allemande, est connu pour « autonomiser et transformer les communautés à travers le processus de l’architecture », comme l’a déclaré le jury dans sa citation. 

Francis Kere - 2019 - photo ©Astrid EckertLe prix Pritzker est un des concours internationaux les plus prisés des architectes. Et cette année, c’est la première fois qu’un africain est récompensé pour son travail. Francis Kéré (né Diébédo Francis Kéré, 1965) est né au Burkina Faso – l’un des pays les moins éduqués et les plus pauvres du monde, une terre dépourvue d’eau potable, d’électricité et d’infrastructures, sans parler d’architecture.

Un parcours extra-ordinaire

Kéré était le fils aîné du chef du village et le premier de sa communauté à aller à l’école, seule la ville de Gando n’avait pas d’école, il a donc quitté sa famille à l’âge de sept ans. La petite salle de classe de son enfance à Tenkodogo était construite en blocs de ciment et manquait de ventilation et de lumière. Pris au piège dans ce climat extrême avec plus d’une centaine de camarades de classe pendant des heures d’affilée, il s’est juré d’améliorer un jour les écoles.

Ecole primaire - Kere-Architecture- Gando - Burkina-Faso - credits-photos - Erik-Jan-Ouwerkerk

Ecole primaire – Kere-Architecture- Gando – Burkina-Faso – credits-photos – Erik-Jan-Ouwerkerk

« J’ai grandi dans une communauté où il n’y avait pas de jardin d’enfants, mais où la communauté était votre famille. Tout le monde s’est occupé de vous et tout le village était votre terrain de jeu. Mes journées étaient remplies de trouver de la nourriture et de l’eau, mais aussi simplement d’être ensemble, de parler ensemble, de construire des maisons ensemble. Je me souviens de la pièce où ma grand-mère s’asseyait et racontait des histoires avec un peu de lumière, tandis que nous nous serrions les uns contre les autres et que sa voix à l’intérieur de la pièce nous enfermait, nous invitant à nous rapprocher et à former un endroit sûr. C’était mon premier sens de l’architecture. »

En 1985, il se déracine à nouveau, cette fois, beaucoup plus loin de chez lui, voyageant à Berlin dans le cadre d’une bourse d’études professionnelles en menuiserie, apprenant à fabriquer des toits et des meubles le jour, tout en suivant des cours secondaires le soir. Il a reçu une bourse pour fréquenter la Technische Universität Berlin (Berlin, Allemagne) en 1995, obtenant en 2004 un diplôme d’études supérieures en architecture.

Institut Burkinabè de Technologie, 2020 - Koudougou, Burkina Faso

Institut Burkinabè de Technologie, 2020 – Koudougou, Burkina Faso

Après des années d’études à l’étranger, Kéré est retourné dans sa communauté natale avec l’intention de construire cette école avec les mêmes matériaux que ceux utilisés historiquement par les locaux, ce que beaucoup considéraient au départ comme étrange, comme il l’a dit dans cette conférence. Malgré les préjugés initiaux, c’est la combinaison des matériaux et techniques locaux avec les connaissances acquises par Kéré qui a finalement donné de la force au projet.

« La bonne architecture au Burkina Faso, c’est une salle de classe où l’on peut s’asseoir, avoir de la lumière filtrée, entrer comme on veut l’utiliser, à travers un tableau noir ou sur un bureau. Comment pouvons-nous enlever la chaleur provenant du soleil, mais utiliser la lumière à notre avantage ? Créer des conditions climatiques pour offrir un confort de base permet un véritable enseignement, un apprentissage et une excitation.»

Startup Lions Campus 2021 - Comté de Turkana, Kenya

Startup Lions Campus 2021 – Comté de Turkana, Kenya

Son travail s’est étendu au-delà des bâtiments scolaires dans les pays africains pour inclure des structures temporaires et permanentes au Danemark, en Allemagne, en Italie, en Suisse, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Deux édifices parlementaires historiques, l’Assemblée nationale du Burkina Faso (Ouagadougou, Burkina Faso) et l’Assemblée nationale du Bénin (Porto-Novo, République du Bénin), ont été mis en service, cette dernière étant actuellement en construction.

Un prix amplement mérité

Dans cette vidéo récemment publiée, Martha Thorne, doyenne de l’école d’architecture et de design IE et ancienne directrice exécutive du prix d’architecture Pritzker, partage certaines des raisons pour lesquelles Francis Kéré a remporté le prix Pritzker 2022.

L’architecture [de Francis Kéré] peut rassembler bien plus qu’un bâtiment, elle dépasse les limites du bâtiment pour exprimer le rôle sur la société pour exprimer […] l’idée que la bonne architecture est pour tous.

 

Parmi les autres prix, citons le prix mondial de l’architecture durable de la Cité de l’architecture et du patrimoine (2009), le prix suisse d’architecture BSI (2010); le Global Holcim Awards Gold (2012, Zurich, Suisse), le Schelling Architecture Award (2014) ; Prix ​​commémoratif Arnold W Brunner en architecture de l’Académie américaine des arts et des lettres (2017); et la médaille de la Fondation Thomas Jefferson en architecture (2021).

Une source d’inspiration multi-culturelle

Bien que loin du Burkina Faso, l’esprit de Kéré ne s’est jamais éloigné de sa patrie natale. Il a reconnu la responsabilité de son privilège en créant la fondation « Schulbausteine ​​für Gando eV », traduite en « blocs de construction scolaires pour Gando » et rebaptisée plus tard Fondation Kéré eV, en 1998 pour collecter des fonds et défendre le droit d’un enfant à une salle de classe confortable. Son premier bâtiment, l’école primaire de Gando (2001, Gando, Burkina Faso), a été construit par et pour les habitants de Gando. Les habitants ont offert leur contribution, leur travail et leurs ressources de la conception à l’achèvement, fabriquant presque chaque partie de l’école à la main, guidés par les formes inventives de l’architecte en matière de matériaux indigènes et d’ingénierie moderne.

Ecole primaire - Kere-Architecture- Gando - Burkina-Faso - credits-photos - Erik-Jan-Ouwerkerk

Ecole primaire – Kere-Architecture- Gando – Burkina-Faso – credits-photos – Erik-Jan-Ouwerkerk

À chaque retour à Gando, Kéré a transmis des idées utiles, des connaissances techniques, une compréhension de l’environnement et des solutions esthétiques, mais son service à l’humanité à travers la sensibilité culturelle, le processus d’engagement et de dévotion s’avère un exemple constant de générosité envers le monde.

« Je considérais mon travail comme une tâche privée, un devoir envers cette communauté. Mais chacun peut prendre le temps d’aller enquêter à partir de choses qui existent. Nous devons nous battre pour créer la qualité dont nous avons besoin pour améliorer la vie des gens.»

 

Une démarche alliant tradition et solidarité

Pour Francis Kéré, assurer le confort thermique sans l’aide d’appareils électriques dans un climat extrême comme celui du Burkina Faso nécessite des stratégies passives très bien pensées. Tout d’abord, il est essentiel de fournir une ventilation naturelle abondante. Dans le cas de l’école primaire et de son extension ultérieure à Gando, toutes les salles de classe ont des ouvertures aux deux extrémités, ce qui génère une ventilation croisée.

Ecole primaire - Kere-Architecture- Gando - Burkina-Faso - credits-photos - Erik-Jan-Ouwerkerk

Ecole primaire – Kere-Architecture- Gando – Burkina-Faso – credits-photos – Erik-Jan-Ouwerkerk

De plus, en créant de petites ouvertures dans les plafonds, l’air chaud et plus léger s’élève, créant un flux d’air qui rafraîchit la pièce. Et grâce à un espace libre entre les murs et le toit métallique, la chaleur des tuiles métalliques est réduite et l’air circule de l’intérieur vers l’extérieur, créant ainsi un environnement confortable pour l’apprentissage des enfants.

Par conséquent, ces couvertures ne protègent pas seulement le bâtiment du soleil, mais aussi des fortes pluies occasionnelles, protégeant ainsi les matériaux des intempéries. Au-delà de l’esthétique et des performances, les tuiles métalliques ont été choisies parce qu’elles sont disponibles localement. Il est de même de la structure d’armature qui les soutient, un principe directeur qui caractérise le travail de Kéré partout où il va.

Ecole primaire - Kere-Architecture- Gando - Burkina-Faso - credits-photos - Erik-Jan-Ouwerkerk

Ecole primaire – Kere-Architecture- Gando – Burkina-Faso – credits-photos – Erik-Jan-Ouwerkerk

Hormis l’école primaire de Gando, la plupart des projets de Kéré utilisent des matériaux locaux de manière intelligente et innovante pour répondre à la chaleur, à l’eau de pluie et à d’autres conditions climatiques propres aux communautés d’Afrique occidentale.

Par conséquent, pour avoir une meilleure idée de la manière dont son architecture s’adapte à son contexte, nous analysons ci-dessous d’autres projets notables en fonction de leur utilisation de matériaux et de techniques de construction traditionnels.

Comme beaucoup d’autres bâtiments de Kéré, ce cas a donné la priorité au confort, en cherchant à créer un espace de bibliothèque calme et ouvert où les étudiants peuvent apprendre et se détendre. Dans cette optique, le bois d’eucalyptus, couramment utilisé au Burkina Faso comme bois de chauffage a été utilisé de manière rythmique sur la façade.

Ecole primaire - Kere-Architecture- Gando - Burkina-Faso - credits-photos - Erik-Jan-Ouwerkerk

Ecole primaire – Kere-Architecture- Gando – Burkina-Faso – credits-photos – Erik-Jan-Ouwerkerk

Le but était de créer un espace intermédiaire ombragé protégé du soleil. Répondant également aux conditions climatiques, la construction du toit intègre une innovation technique : des pots en argile traditionnels, fabriqués à la main par les femmes du village, ont été insérés dans la structure en béton pour assurer un éclairage et une ventilation naturels.

De cette façon, Kéré parvient à tirer parti de cet objet culturel caractéristique, en le transformant en un élément de construction extrêmement pratique, capable de filtrer la lumière, de générer une circulation d’air passive et de créer une belle expérience sensorielle.

Dans le but de fournir un environnement agréable et sécurisé pour favoriser l’échange de connaissances entre les spécialistes médicaux, ce projet d’hébergement suit un système modulaire. Le bâtiment est formé d’un mur à double couche composé de blocs de béton d’origine locale et de blocs de terre stabilisée comprimée (BTC).

« Le grand avantage de travailler avec des matériaux locaux et des méthodes de construction traditionnelles est qu’ils sont peu coûteux, facilement accessibles et écologiquement durables. Ils stimulent également l’économie locale, renforcent l’identité culturelle et font appel à des compétences faciles à enseigner, ce qui permet à des communautés entières de se prendre en charge. »

Ecole primaire - Kere-Architecture- Gando - Burkina-Faso - credits-photos - Erik-Jan-Ouwerkerk

Ecole primaire – Kere-Architecture- Gando – Burkina-Faso – credits-photos – Erik-Jan-Ouwerkerk

Et en utilisant ces matériaux d’une manière qui répond précisément aux conditions climatiques, les projets de Kéré sont en mesure de garantir le confort, la sécurité et une architecture de haute qualité, ce qui est essentiel pour améliorer la qualité de vie dans les zones mal desservies qui n’avaient auparavant aucun accès à l’électricité ou à l’eau potable.

En ce sens, grâce à une compréhension approfondie du climat et des ressources du contexte, les bâtiments de Kére sont « liés au sol sur lequel ils reposent et aux personnes qui s’y trouvent », comme l’a déclaré le jury du prix Pritzker.

Vidéo construction de l’école de Gando par Frabncis Kéré

Crédit Photos : © Erik Jan Ouwerkerk

(Sources 1, 2 et 3)

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.