Solar-Decathlon-2019-Europe-en-Hongrie

[vidéo] La France termine 1ère du Solar Decathlon 2019 Europe en Hongrie

Le Solar Decathlon Europe 2019 s’est donc achevé mercredi 28 juillet à Szentendre (Hongrie) avec la victoire de l’équipe d’étudiants des Hauts-de-France, l’association Habiter 2030, après une bataille menée pendant plusieurs semaines par ses concurrents hollandais.

Sur les dix épreuves de cette compétition académique internationale où des équipes pluridisciplinaires d’étudiants imaginent des prototypes d’habitat pour un avenir décarboné, H2030 s’est distinguée notamment sur trois critères : circularité et soutenabilité, intégration urbaine et impact, et le bilan énergétique.Parti d’une feuille blanche voici 18 mois, les encadrants et étudiants sont fiers d’avoir à 100% imaginé, rêvé et réalisé avec l’appui de plus 40 entreprises et le soutien total des institutions.

L’objectif du concours

Le Solar Decathlon Europe est un concours international qui met en compétition plusieurs équipes universitaires provenant de différents pays européens. Elles doivent concevoir et construire des maisons alimentées exclusivement par des sources d’énergie renouvelables. L’objectif principal du concours est de promouvoir des solutions architecturales liées à l’énergie solaire, aux énergies renouvelables et aux technologies innovantes à travers les maisons réalisées par les différentes équipes.

Le Solar Decathlon est une marque mondiale issue d’une initiative américaine. Aujourd’hui, le décathlon solaire est devenu le concours d’innovation architecturale le plus important au monde organisé entre universités.

10 épreuves au Solar Decathlon Europe

Le concours compte 10 épreuves parmi lesquelles l’Architecture, Ingénierie et construction, Performance énergétique, Communication et science social, Intégration et impact du quartier, Innovation et viabilité, Durabilité et circulaire, Condition de confort, Fonctionnement de la maison, Equilibre énergétique.

Pour cette année 2019, il y a eu en tout 10 équipes en compétition représentent 27 universités de 8 pays et 3 continents.

Équipe Habiter2030 – SOLAR DECATHLON EUROPE 2019 :

L’équipe Habiter2030 s’est attaquée à la question des maisons de ville mitoyennes telle qu’il en existe environ sept cent mille dans la région des Hauts-de-France. Ces maisons généralement en brique, caractéristiques de l’époque industrielle, souvent mal isolées, nécessitent aujourd’hui une réhabilitation massive pour lutter activement contre le réchauffement climatique. L’équipe a présenté un prototype de rénovation d’une maison des années 1930, mais la véritable ingéniosité du projet Inhabit2030 est l’intégration de l’environnement social et urbain.

Le travail d’une équipe

Pendant deux ans, deux cents étudiants, architectes, ingénieurs, designers, politistes et jeunes Compagnons ont construit une réplique des maisons de ville en optimisant sa construction d’un point de vue énergétique. Ils ont projeté une isolation privilégiant le sol et le toit avec des isolants écologiques à base de coton recyclé, dressé des enduits à base de chanvre, des rideaux pour moduler les espaces selon les usages et les saisons. Une serre permet d’agrandir la maison sur le jardin. Les ingénieurs des Mines de Douai, du FSA Béthune, de l’Ensiame de Valenciennes, de Centrale, des Arts et Métiers et de HEI à Lille ont équipé la maison de technologies sophistiquées.

H2030 - solar-decathlon-europe-2019

Durant les deux semaines de compétition, les panneaux solaires et thermiques ont produit plus d’électricité que la maison n’en a consommée. Les Compagnons du Devoir et du Tour de France ont partagé leurs savoir-faire avec les étudiants pour construire ce prototype à Villeneuve d’Ascq avant de le démonter, le faire voyager sur dix camions jusqu’à Budapest, et le remonter sur site pour la compétition. D’autres écoles et universités des Hauts de France tels que l’ESAD de Valenciennes, l’EDHEC, l’ESAAT, Sciences Po Lille et l’Université de Lille ont travaillé sur l’intégration sociale, urbaine et économique du projet.

Un podium de Qualité

L’équipe Delft MOR (Modular Office Renovation) des Pays-Bas est sortie 2eme du classement global. Son projet consistait à rénover un bureau en un appartement qui produit plus d’énergie qu’elle n’en utilise.  Elle avait pour ambition de transformer les bureaux en logements abordables et en lieux de travail plus flexibles, contribuant ainsi à résoudre les problèmes de la densification urbaine.

Structure modulaire des appartements développés par l'équipe MOR

Structure modulaire des appartements développés par l’équipe MOR

Le bâtiment est flexible aux changements de programmes et aux besoins des habitants dans le temps grâce à une conception modulaire allant des modules intérieurs aux dalles de façade photovoltaïques à l’extérieur, ainsi qu’à l’utilisation de méthodes de désassemblage. En utilisant des méthodes de préfabrication économes en échelle, MOR est en mesure de proposer ces logements à des prix abordables pour les débutants (jeunes professionnels de 25 à 35 ans). À partir de là, MOR vise à créer un environnement bâti à l’épreuve du temps qui donne plus à son environnement que ce qu’il lui en retire. En guise d’étude de cas pour le projet, l’équipe a décidé de se référer aux tours Marconi de Rotterdam, une typologie typique de bureaux des années 1970 située dans une zone en cours de transformation en un nouveau quartier de fabricants.

Over4 est la dernière du podium, une équipe multidisciplinaire de jeunes professionnels, étudiants et professeurs dans les domaines de l’architecture, du design et du génie civil. L’équipe a mis au point un projet de rénovation des condominiums de 5 étages construits pendant la période communiste dans la plupart des villes de Roumanie. Intégrant les principes de construction éco-passive et le développement durable, ils proposent un concept global de rénovation permettant à ces blocs d’atteindre les normes NZEB, conformément aux stratégies de développement de l’UE à l’horizon 2030.

Le prototype Over4 représente un module du toit, qui est une maison écologique passive qui pourrait être construite de manière autonome et dans le cadre d’un toit passif. Leur concept présente un ensemble de bonnes pratiques sur la façon de concevoir et de construire «intelligemment»: efficace sur le plan énergétique, confortable, durable et financièrement accessible.

Plus d’infos :

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.