Une-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Edmund-Summer

Fibres végétales en toiture : exploration d’exemples au Mexique

Remise Partenaires

L’architecture au Mexique a une vaste histoire qui est constituée de divers aspects qui touchent à des questions astrologiques, politiques, spirituelles et économiques. Dans les représentations architecturales ci-dessous vous allez remarquer la présence de matériaux naturels, une réponse à la préservation de l’environnement avec la pierre de basalte, le stuc et certaines peintures végétales, dont les vestiges persistent jusqu’à aujourd’hui.

Bien qu’il ne reste aujourd’hui que des ruines de certains des complexes préhispaniques les plus importants, grâce aux recherches approfondies qui ont été menées, nous pouvons avoir quelques représentations de ce qu’étaient ces bâtiments qui ont jeté les bases de ce qui se fait aujourd’hui.

1-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-raphael-Gamo

Cependant, cette architecture était composée d’autres éléments basés sur des matériaux végétaux  dont les techniques de construction ont été héritées jusqu’à ce jour. C’est le cas des toits en palme, en paille ou « palapas », qui étaient utilisés dans les huttes mayas elles-mêmes constituées d’une habitation vernaculaire aux murs de canne et d’adobe.

Ces toits étaient couverts d’un toit de feuilles de palmier posé sur une armature en bois. Cependant, en raison de la diversité et de la grande taille du pays, il est possible de trouver d’autres exemples dans lesquels les toits des maisons ou des bâtiments étaient couronnés avec des techniques similaires.

Actuellement, en raison de l’intérêt croissant pour les matériaux biosourcés et les méthodes de construction durables, diverses explorations cherchent aujourd’hui à sauver ces techniques en les adaptant aux exigences contemporaines. C’est pourquoi, à cette occasion, voici une liste d’exemples sous différentes latitudes du pays afin que vous puissiez explorer les différentes applications avec des photographies et des schémas architecturaux.

Punta Caliza Hotel Holbox / ESTUDIO MACIAS PEREDO

2-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Cesar-Béjar

La plage est loin. Dans un terrain « résiduel », non tourné vers la mer et proche de la limite intouchable de la mangrove, trois baies ont leur propre paysage aquatique dans cet hôtel. Trois longs toits végétaux et verts abritent les chambres sans se toucher. Ainsi, la « palapa » conserve sa construction claire et simple.

Cette logique archaïque, apprise de la maison maya, permet aux murs de se libérer de leur travail structurel. Une fois les murs dégagés, la pièce est à l’abris de l’eau, qui s’infiltre depuis le patio inondé, dans un bref rappel de la mangrove qui peuple l’île de Holbox.

Se détendre sous une « palapa » construite avec du cèdre massif et un arôme intense, la vivre comme un espace, est la prémisse de tous les chambres, qui pour cette raison ne permettent pas un deuxième étage. »

Escondido / Alberto Kalach

7-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Cortesia-de-Alberto

Chaque cabane a été conçue sur la base d’une structure simple en bois, construite en modules de 3 x 3 mètres, concentrant le noyau humide vers le centre de la maison, afin de laisser la chambre à coucher et la zone commune aux extrémités opposées, avec des vues sur le paysage et une large terrasse périphérique couverte.

En utilisant la même modulation, d’autres pièces ont été utilisées pour les services de cuisine et de salle à manger. Les maisons sont camouflées dans le paysage local, n’étant identifiables que par leurs toits tordus, qui dépassent comme des profils d’oiseaux.

Casa Cal / BAAQ ‘

11-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Edmund-Summer

Une partie de la nouvelle stratégie de conception consistait à loger les chambres et les salles privées au rez-de-chaussée, et l’espace social au deuxième étage. Le but étant de profiter du vent marin par la création de courants d’air à travers toute la maison, l’insertion de jardins pour rafraîchir les sols environnants et le maintien des carreaux dans les pièces ombragées.

10-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Edmund-Summer

Tout cela a permis d’éviter le recours à la climatisation dans toutes les parties de la maison. Le nord et l’ouest ont été délimités par un mur blanc de 5 mètres avec des treillis traditionnels qui ont été placés dans des points spécifiques pour permettre le flux du vent qui vient de la mer et qui passe à travers la menuiserie sous forme de grille, refroidissant ainsi les pièces dans une large mesure.

Maison sur le Pacifique / Bernardi + Peschard Arquitectura

12-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Raphael-Gamo

Le projet est né en répondant aux besoins d’une maison de plage. La scission architecturale est créée à partir d’un volume central, de plus grande taille et hauteur, qui divise et dénote parfaitement la condition d’utilisation des espaces rotatifs qui l’entourent, se fragmentant jusqu’à devenir une série de pavillons indépendants.

Cela offre l’aperçu d’un conditionnement complexe d’une villa de plage et rompant avec les schémas massifs des maisons que l’on peut trouver autour. L’espace public de la maison se trouve à l’intérieur et sur les côtés du volume principal : la salle à manger possède une palapa en bois de parota naturel de plus de 10 mètres de long qui sert de transition vers les espaces semi-privés et privés.

13-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Raphael-Gamo

Il s’agit précisément de la salle familiale, les chambres d’amis et la chambre principale. Cet élément est centré sur la plage privée de la côte Pacifique. Cette zone a été conçue en partant du principe qu’elle serait l’espace commun ou le cœur de la maison, ce qui explique sa position près de la mer, sa hauteur et sa taille imposantes.

Maison Chacala / CoA Arquitectura + Macías Peredo Studio

3-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Francisco-Gutierez

La commande consistait en une maison de repos qui contemplerait les zones sociales et la chambre principale au rez-de-chaussée et donnant sur la mer, quatre chambres pour accueillir une famille dans chacune des zones de service. Un énorme figuier, un palmier et la recherche d’ouvertures visuelles vers la mer ont dicté les axes du projet.

Le palmier sert de prétexte pour confiner un patio d’entrée, dans lequel la végétation en dialogue avec la structure apparente, accueille et annonce ce que sera le thème de toute la maison : une grille de colonnes et de poutres qui, à la manière d’un squelette, modulent, ordonnent, délimitent et qualifient les différents espaces.

L’enceinte principale est constituée d’une palapa qui abrite un salon et des salles à manger ouvertes, attenante à une piscine qui dilue la limite de la maison avec l’horizon marin.

Una Vida Boutique Villas / Studio Architectes

13-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos

Fotografia de Arquitectura

Le projet « Una Vida » est situé dans la région sud de Tulum, Quintana Roo, à 10 minutes des plages des Caraïbes et au milieu de la forêt tropicale de plaine. La superficie du terrain est de 3 305 m² et il a une forme triangulaire irrégulière, ce qui a limité la distribution des bâtiments et des zones communes.

L’une des premières idées du projet était de créer une sorte de village au milieu de la forêt tropicale, avec un concept rustique, en utilisant les ressources matérielles de la région telles que la pierre et le toit de palme, en gardant le style naturel de l’extérieur et en fournissant en même temps la chaleur et la pureté nécessaires au confort de nos invités à l’intérieur.

Jungle Keva / Jaquestudio

15-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Cesar-Bejar

Situé à Tulum, ce petit hôtel boutique s’élève entre les arbres, dont le concept principal consistait à préserver 70% de la végétation existante pour construire autour. En réalisant cela, chaque espace du projet est toujours en relation avec son environnement naturel. L’objectif était d’utiliser des matériaux qui vieillissent dignement afin qu’au fil du temps, l’architecture acquière du caractère et un sentiment d’appartenance plus profond.

16-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Cesar-Bejar

Les différents volumes du complexe sont dispersés le long du terrain, entre les arbres et les chemins de pierre, qui donnent la sensation d’être dans un petit village de la jungle maya.

Maison Vida / Zozaya Architectes

18-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Cesar-Belio

La maison « La Vida » est située dans la ville magique de Troncones. Elle dispose d’un terrain rectangulaire d’une superficie de 2000 m². La surface du terrain est plate, avec un accès par la rue principale de Troncones. Le concept central du projet était de créer une maison contemporaine, avec de grands espaces, mais en préservant le style Zihuatanejo déjà traditionnel dans la région et en profitant des matériaux locaux et de l’excellent travail de nos maîtres locaux.

La structure centrale de la maison se compose de deux volumes qui encadrent une palapa au centre, où se trouvent le salon et la salle à manger. La palapa, ayant un toit très haut et utilisant des matériaux tels que le palmier sec, nous permet de créer un espace très spacieux et frais pendant la majeure partie de l’année. Elle profite également de la brise qui traverse l’espace provoquant une baisse de la température de manière naturelle.

Maison Mirlo / PALMA

house-mirlo-palma-mexique-credits-photos-nathalia-Garcia

Pour ce projet de rénovation de maison à Sayulita, deux actions principales ont été réalisées. Au centre de la maison, à l’emplacement d’origine de la cuisine, une partie du toit a été enlevée pour créer une cour intérieure qui sert de hall d’accès et de distribution entre les espaces privés et publics.

Lors de la dépose du toit, la structure originale en bois qui soutenait la dalle de béton a été conservée comme témoin de l’intervention. La deuxième action a consisté à incorporer un nouveau volume qui adhère à la construction existante pour abriter l’espace public. Grâce à une base en maçonnerie sur laquelle sont posées les structures métalliques, le nouvel élément permet une relation visuelle constante avec l’extérieur, en profitant des vues privilégiées vers la mer et la plage.

house-mirlo-palma-mexique-credits-photos-nathalia-Garcia

Le toit du nouveau volume est une palapa, une construction caractéristique des zones côtières du Mexique, basée sur une structure en bois recouverte de feuilles de palmier. La zone publique parvient à élargir l’espace en s’ouvrant d’un côté vers la cour intérieure de la maison et vers une terrasse qui intensifie la relation avec l’extérieur du côté opposé.

Litibú Bungalow / PALMA

5-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Luis-Young

Le bungalow de 50 m² est situé à Litibu, une petite ville sur la côte du Pacifique mexicain. La chambre et l’espace de vie sont séparés en deux volumes pour créer un patio ouvert au milieu. Le climat a été le principal moteur de la conception, de hauts plafonds en palapa recouvrent les espaces principaux, qui peuvent à leur tour s’ouvrir complètement vers l’extérieur.

Du stuc pigmenté a été utilisé plutôt que de la peinture pour éviter l’accumulation d’humidité dans les murs.

L’hôtel perdu / studio ALA

21-Palm-Straw-Roofs-Mexique-credits-photos-Iwan-Baan

La matérialité vernaculaire permet au visiteur de se connecter au mode de vie local de Pescadero, où la végétation endémique, les murs en terre, la structure en bois et les toits en palmes personnifient le patrimoine de Baja California.

Cette palette, généralement négligée dans le développement contemporain au profit de matériaux importés et de végétation tropicale, est définie exclusivement par des matériaux d’origine locale et construite par des artisans locaux. Résistant aux intempéries, l’expérience architecturale est imprégnée du terroir distinct de la région tout en revigorant l’appréciation de la construction locale.

Casa Cova / anonyme

Casa Cova / anonimous - credit photo Rafael Gamo

La maison se compose de deux parties principales : un grand espace commun central et deux bras parallèles situés sur le côté du terrain contenant les suites privées. Le grand volume central marque l’accès à la maison, qui dispose de deux entrées latérales principales qui traversent un mur en treillis, contribuant à ventiler les espaces communs et à créer un schéma lumineux dynamique du crépuscule à l’aube.

Casa-Anonimous-Roofs-Mexique-credits-photos-Raphael-Gamo

Ce volume central est incarné par un espace public polyvalent à haut plafond contenant un salon, une salle à manger et un bar. Le volume est couronné par une palapa de 30 mètres de long, une technique de couverture régionale faite de feuilles de palmier séchées, qui refroidit les températures tropicales jusqu’à environ 23°C en fournissant de l’ombre et de l’espace pour que la chaleur s’échappe par le haut du cadre.

Notre avis : ces exemples sont une belle source d’inspiration quand à l’utilisation de matériaux naturels et locaux dans un pays où cette ressource ne manque pas. On peut juste s’interroger sur l’excès d’utilisation du béton dans ces diverses réalisations, matériaux ô combien peu écologique !

Traduit d’un article écrit par 

(Source)

Christian
Rédacteur Build Green, passionné par l'architecture et plus précisément les habitats écologiques et alternatifs. Je plaide pour une utilisation des énergies renouvelables, des matériaux recyclés et pour un habitat respectueux de l'environnement.

Une réflexion sur “Fibres végétales en toiture : exploration d’exemples au Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.