Une - Casa-Caldera par DUST - Texas, USA © Cade Hayes

Une maison texane construite en crête de lave coulée

« Casa Caldera » est une maison de style mexicain conçue par DUST architects dans l’État du Texas aux États-Unis.

[Par l’architecte] La biodiversité de la région fait partie de l’archipel Madrean, qui s’étend du désert de Sonoran au désert de Chihuahuan du Nouveau-Mexique au Texas. La topographie et la géologie de la vallée de San Rafael forment le cours supérieur de la rivière Santa Cruz, l’une des seules rivières qui s’écoulent vers le sud jusqu’au Mexique et retournent vers le nord jusqu’aux États-Unis. Cette rivière est vitale pour l’histoire de l’habitation de cette région depuis 10 000 ans.

Vue principale - Casa-Caldera par DUST - Texas, USA © Cade Hayes

Vue principale – Casa-Caldera par DUST – Texas, USA © Cade Hayes

Des cultures agricoles indigènes, aux chasseurs-cueilleurs nomades, aux conquistadors et missionnaires, en passant par les pionniers, les mineurs, le bétail et les cow-boys, les milices, les migrants et les narcotraficants, c’est le paysage et le folklore de l’Ouest sauvage par excellence. C’est à partir de cette histoire et de ce contexte que Casa Caldera a été conçue. Ce petit abri est fortement influencé par les conditions climatiques, s’adaptant aux environnements naturels, sociaux, politiques et économiques.

Cette propriété de 10 171 m2 est située sur les collines de Canelo dans la vallée de San Rafael au sud de l’Arizona. Un désert à deux heures du sud-est de Tucson au nord de la frontière entre les États-Unis et le Mexique. La structure émerge des graminées indigènes qui définissent le flanc de la colline et les espaces ouverts au-delà. Pour mettre en valeur cette qualité de refuge, le matériau de la structure a été choisi pour se fondre dans l’environnement. Les murs de masse sont construits en crête de lave coulée, un procédé et un produit raffiné par le pionnier de ce matériau, Paul Schwam. Ce matériau est utilisé dans la communauté architecturale de la région, notamment par Paul Weiner et Design Build Collaborative.

Portes métalliques entrée - Casa-Caldera par DUST - Texas, USA © Cade Hayes

Portes métalliques entrée – Casa-Caldera par DUST – Texas, USA © Cade Hayes

Il est considéré par la population locale comme un nouveau matériau vernaculaire, composé d’un mélange de scories rouges, d’une roche de lave pulvérisée, de ciment et d’eau. Ces composants forment un matériau semi-fluide autoportant semblable à de la terre battue. L’effet qui en résulte est un subtil contraste avec les herbes environnantes. Ils se mélangent harmonieusement avec le paysage composé de chênes, des manzanitas et des rochers.

La demande des clients d’avoir des zones de vie et de sommeil en plein air a conduit à la redécouverte d’une typologie locale de planification de maison vernaculaire. De grandes portes métalliques bifléchissantes à chaque extrémité relient l’espace de vie couvert au paysage. Les portes pliantes à deux vantaux offrent une lumière naturelle, des brises de refroidissement passif lorsqu’elles sont ouvertes et une sécurité lorsqu’elles sont fermées. Les portes peuvent être configurées d’une myriade de façons, car pendant les saisons, l’utilisation et le style de vie exigent que le propriétaire interagisse et réagisse. Les portes pliantes sont utilisées pour contrôler le gain solaire ou exploiter les brises de différentes façons. Lorsque les températures sont appropriées, le bâtiment est un espace couvert, protégé et utilisé pour se prélasser, manger et dormir.

Entrée principale et bardage bois façade mur - Casa-Caldera par DUST - Texas, USA © Cade Hayes

Entrée principale et bardage bois façade mur – Casa-Caldera par DUST – Texas, USA © Cade Hayes

Les seules sources de chaleur sont un poêle à bois et un foyer. Expérientiellement, en hiver, la première chose à laquelle on pense quand on se réveille est le feu. L’odeur des chênes de l’Arizona Emory brûlant distingue davantage la nature expérimentale de la maison dans la mémoire de l’odeur. Le refroidissement est obtenu par le décalage thermique des murs de scories et le flux d’air naturel qui s’y déplace. L’orientation solaire a été soigneusement prise en compte lors de l’installation des fenêtres extérieures, qui ont été maintenues petites pour minimiser le gain direct de chaleur solaire en été.

Une porte supplémentaire a été ajoutée à l’accès à la zone de couchage, de sorte que lorsque les deux sont ouverts, le petit poêle à bois peut également chauffer l’espace pour les dîners et les petits rassemblements. Un puits existant fournit de l’eau pour la maison, et un petit système électrique solaire se trouve à l’écart de la maison pour fournir l’énergie électrique de base. Un éclairage minimal est utilisé avec des LED basse tension. La cuisine, le chauffage de l’eau et la réfrigération sont tous alimentés au gaz propane.

Mini salon et cheminée - Casa-Caldera par DUST - Texas, USA © Cade Hayes

Mini salon et cheminée – Casa-Caldera par DUST – Texas, USA © Cade Hayes

Casa Caldera est presque entièrement construit sur mesure. Les murs scorie, les fenêtres en acier, les portes, la quincaillerie, les tirettes en cuir, le bardage en bois, les menuiseries, les boiseries et les charpentes ont été fabriqués et installés par DUST. Casa Caldera est entièrement hors réseau des besoins énergétiques.

Crédit Photos :

Notre avis : si on ne connaît pas bien ce matériau en France et notamment ses performances (énergétiques et son bilan carbone), c’est un nouvel exemple d’utilisation de matériaux locaux. La conception de la maison semble complètement adaptée aux contraintes climatiques et environnementales.  Une solution constructive à approfondir …

Source

Christian
Rédacteur Build Green, passionné par l'architecture et plus précisément les habitats écologiques et alternatifs. Je plaide pour une utilisation des énergies renouvelables, des matériaux recyclés et pour un habitat respectueux de l'environnement.

2 réflexions sur “Une maison texane construite en crête de lave coulée

  1. Bonjour,
    Je suis stagiaire en charge de produire un cahier de recommandations sur la qualité de l’habitat. En regardant vos articles, j’ai trouvé intéressant l’approche durable que vous soutenez.
    Ainsi j’aurai voulu savoir si vous aviez d’autres exemples plutôt axés sur l’habitat partagé ou l’habitat collectif à me transmettre ?
    Merci par avance,
    Cdt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.