Gramitherm : un isolant écologique pertinent pour la rénovation et l’ossature bois #BGT 013

L’offre des isolants biosourcés, alternative aux isolants minéraux, pétro-chimiques et aluminium se renforce en France. Réalisé à partir d’une ressource présente partout, l’herbe, ce matériau industriel, Gramitherm®, à bilan carbone négatif, présente de nombreux intérêts et se positionne comme l’un des plus pertinents dans la rénovation ou le remplissage d’ossature bois.

Impact carbone positif

Et on ne dit pas ça parce que Gramitherm® a participé au financement du Build Green Tour 2021 ! Car dans l’offre des produits industrialisés, d’autres sont tout aussi pertinents : laine et fibre de chanvre, laine ou fibre de bois, laine de coton ou ouate de cellulose. La différence avec Gramitherm®, c’est l’origine du produit : l’herbe. C’est une ressource qu’on peut trouver partout, facilement, pour un coût carbone très limité. Et là, en matière de bilan environnemental, on se rapproche presque de la paille : il devient même négatif en stockant le CO2 !

Le directeur de Gramitherm®, Christian Roggeman, nous a fait le plaisir de nous présenter le produit lors du Forum Bois Construction en juillet 2021. 

De bonnes capacités hydriques

Contrairement à tous les matériaux conventionnels (laine de verre, laine de roche, polyuréthane, polystyrène, multicouches alu), la force des isolants biosourcés est de gérer l’humidité de l’air, ou plus exactement, sa capacité à retenir la vapeur d’eau en excédant. Or, sur ce point Gramitherm® offre des caractéristiques techniques de haut niveau. Il s’adapte donc parfaitement pour des bâtis anciens (pierre, pisé) dont les murs sont souvent bien chargés en eau. Ainsi un panneau de 100mm d’épaisseur peut absorber jusqu’à 4,6kg/m2 d’humidité. Impressionnant !

Protection contre le froid et la chaleur

L’autre particularité des isolants biosourcés, c’est d’offrir des prestations de bon niveau (sans pour autant atteindre certaines laines minérales) en confort d’hiver avec un lambda de 0,041 W/m.K et surtout de surpasser ses concurrents en confort d’été, grâce, notamment grâce à son déphasage (c’est sa capacité à retenir le transfert de chaleur) . Soit environ 9 heures d’absorption pour une épaisseur de 250mm. L’isolant Gramitherm® retient la chaleur le jour et la restitue la nuit, pendant qu’il fait plus frais.

Usine Gramitherm d à Auvelais, province de Namur - Belgique

Usine Gramitherm d à Auvelais, province de Namur – Belgique

Un produit naturel et sain

Si naturel que Gramitherm® a une légère odeur de foin. Après l’application du produit dans un bâtiment, cette odeur s’atténue et disparaît. Côté développement de moisissures et champignons, la résistance de Gramitherm® contre les attaques fongiques a été évaluée par la norme EN ISO 846 :1997 comme appropriée. Dans ce test, la matière est exposée aux spores fongiques pendant 4 semaines à 23°C dans des conditions d’air saturé en humidité. Ensuite, le matériau est examiné au microscope pour le mycelia. Les résultats sont négatifs pour le Gramitherm®, pas d’attaques fongiques.

Du côté des allergènes, Gramitherm® ne contient pas de pollen d’herbe, parce que la matière première utilisée est coupée avant floraison.

Concernant la résistance au feuGramitherm® atteint les critères de l’Euroclasse E d’après la norme EN ISO 13501-1 :2018. Cela signifie que dans le cas d’un incendie, le feu ne sera pas propagé aux autres parties d’un bâtiment par l’isolant. Les fumées dégagées sont non toxiques, ce qui permet une intervention efficace des pompiers en cas d’incendie. Ce qui n’est pas le cas de tous les matériaux !

Un panneau normé, testé et labellisé

L’isolant est vendu en panneaux de 1200 mm x 600mm pour 45mm à 240 mm d’épaisseur de densité de 40(+/-5) kg/m3, pour des R déclarés entre 1 et 6. La valeur R d’un isolant reflète la mesure dans laquelle l’isolation parvient à empêcher le transport de la chaleur. Il s’exprime en m².K/W.

La stabilité dimensionnelle de Gramitherm® a été testée selon la norme EU-822 :2013. Les changements dans la durée du produit en longueur et largeur sont autour de +/-2%, donc très peu de tassement avec le temps.

On retrouve pour chaque épaisseur des panneaux une fiche de déclaration environnementale et sanitaire qui présente un bilan carbone négatif. Ainsi, son cycle de vie est impacté par la culture d’herbe, l’addition de produits retardateurs de feu, les fibres utilisées comme liant ainsi que la chaleur de cuisson du produit. Par exemple, 1 ha d’herbe = 200 m3 de Gramitherm®, soit l’isolation de 7 maisons familiales qui correspondent au piégeage de 3,6T de CO2 !

Pour couronner le tout, Gramitherm® a obtenu en 2019  le label Solar Impulse Efficient solution décerné par la Solar Impulse Fondation créée par Bertrand Piccard, en 2020 le Label Produit Biosourcé, en 2021 reconnu INNOVATION COUP de COEUR par le #hubdesprescripteursbascarbone et Lauréat #SekoyaCarbonClimat. Une belle reconnaissance pour ce produit novateur.

 

Si ce bilan général très positif est à mettre à l’actif de cet isolant, il reste encore à organiser la filière herbe partout en France (de la récolte de l’herbe à sa mise en oeuvre) en prenant exemple sur le Bénélux. On espère également voire des industriels s’investir dans ce matériau d’avenir dans des usines de production de proximité sur tout le territoire français…

 

Plus d’infosGramitherm.ch

Crédits Photos : Gramitherm® et Pascal Faucompré – Build Green

En partenariat avec le
« Label Produit Biosourcé »
Label Produit Biosourcé

et les Produits Labellisés :

L1C1Biofib Biofib’trio, une solution d’isolation thermo-acoustique globale qui offre des performances thermiques optimum, assurant une isolation efficace, été comme hiver. 
L2C1Fundermax Max Exterior, pour bardage, garde-corps et autre aménagement extérieur, disponible dans une large gamme de décors, durable, performant en isolation et faible bilan carbone.
L3C1Gramitherm Gramitherm, un isolant thermique à base d’herbe qui protège du froid et des chaleurs d’été, absorbe les bruits, régule l’humidité et piège le carbone.
L4C1Igloo Igloo, disponible en vrac, la ouate de cellulose peut-être soufflée en combles perdus, insufflée en rampants, toitures et planchers et projetée humide en murs.

Découvrez tous les reportages du Build Green Tour ici

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.