La dure loi de l’Eroi : l’énergie va devenir plus rare et plus chère

L’ « Energy Return On Investment (Eroi) » est le ratio entre l’énergie utilisable et celle consommée pour l’obtenir. L’auteur de cette tribune explique l’importance de cet indicateur méconnu.

Victor Court est ingénieur agronome (AgroParisTech) et titulaire d’un master en économie de l’énergie. Sa thèse de doctorat a porté sur le lien entre l’Eroi (Energy Return On Investment) des systèmes énergétiques et la croissance économique de long terme. Dire que l’homme « produit » de l’énergie est un abus de langage. En vérité, l’homme peut seulement extraire l’énergie de l’environnement, la transporter, la transformer et l’utiliser sous diverses formes qui génèrent des services. Par ailleurs, la construction et l’utilisation de toutes les infrastructures qui permettent l’extraction, la transformation et le transport de l’énergie (mines, puits de forage, pipelines, raffineries, centrales électriques, éoliennes et panneaux photovoltaïques, etc.) consomment elles-mêmes de l’énergie. Ainsi, la formule-clé de la « production » humaine d’énergie est l’Eroi pour « Energy Return On Investment », c’est-à-dire le ratio entre l’énergie produite et l’énergie consommée au préalable pour produire cette énergie.

(…)

Lire la suite : La dure loi de l’Eroi : l’énergie va devenir plus rare et plus chère

 

Notre avis : si, en ce qui concerne les énergies fossiles, ce calcul d’Eroi confirme ce que l’on sait depuis des années, il est plus étonnant de constater que les énergies renouvelables ne soient pas de bon Eroi !

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Une réflexion sur “La dure loi de l’Eroi : l’énergie va devenir plus rare et plus chère

  1. « il est plus étonnant de constater que les énergies renouvelables ne soient pas de bon Eroi ! »
    Assertion toute dogmatique ! En effet, concernant l’électricité d’origine photovoltaïque, « Elle [l »énergie grise] nous apprend que le temps de retour énergétique d’un système photovoltaïque complet (les modules, mais aussi les câbles, les cadres et les outils électroniques), varie entre 19 et 40 mois selon l’ensoleillement pour un système monté sur toiture et entre 32 et 56 mois pour un système monté en façade (vertical) ».
    (http://energie.wallonie.be/servlet/Repository/%20reactif_59.pdf?ID=12000&saveFile=true).
    En ce qui me concerne, mon suiveur obtient un meilleur résultat donc puisqu’il produit >20% de plus que si les panneaux étaient fixes (toit) et donc 20% de moins que 19 mois (puisque l’optimisation par rapport au soleil est au maximum) : <15 mois.
    Quand on pense que la durée de vie des panneaux a été revue récemment à plus de 40 ans, leur empreinte grise est vraiment dérisoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.