L’Accorderie : échanger et coopérer localement

Face à une économie essentiellement basée sur les échanges monétaires et l’enrichissement personnel, il existe des alternatives qui permettent aux plus démunis de bénéficier de services gratuitement. C’est le cas de l’Accorderie, une solution d’échanges de services à l’échelle locale, d’un quartier ou d’un village.

Une Accorderie œuvre dans le monde de l’économie sociale et solidaire, en proposant un système économique alternatif reposant sur la création d’une nouvelle forme de richesse. Une richesse collective et solidaire qui s’appuie essentiellement sur le potentiel des membres de toute la communauté.

Origine du concept

L’Accorderie a été fondée en 2002 au Québec avec pour principe de favoriser l’entraide; une réponse pour l’aide aux personnes à faible revenu et la cohésion sociale. Après son succès au Québec, le réseau Accorderie est arrivé en France en 2013. Après plus de 20 ans au Québec, on fêtera donc bientôt les 10 ans France.

De nos jours, le réseau québécois dénombre plus de 4 000 membres avec environ 1 000 services proposés : dépannage informatique, faire une course à une personne âgée, offrir ses vêtements, cours de danse, tondre un jardin, etc.

Suite à un partenariat avec le réseau du Québec, c’est la Fondation Macif qui détient les droits de gestion de l’Accorderie en France. La convention entre les deux partenaires a prévu la transmission à la Fondation Macif de la propriété intellectuelle du concept et des outils de gestion pour le territoire français. Ainsi, la Fondation Macif devient le garant de la philosophie initiale du projet et des valeurs qui lui sont associées.

Principe et fonctionnement

Comme déjà évoqué plus haut, l’Accorderie vise à développer l’échange de services entre les membres d’un même quartier pour l’amélioration au quotidien des conditions de vie. Il s’agit concrètement d’apporter son aide aux autres accordeurs (membre) qui a leur tour vous aideront sans échange financier.

Tous les services sont donc offerts gratuitement aux membres de la communauté. Ceux qui ont de très faibles revenus se sentiront très utiles dans une forme de richesse collective et solidaire.

Un membre du réseau met à la disposition des autres ses services sur la plateforme visible par tous. Au lieu de se tourner chaque vers les collectivités ou l’État, les personnes d’un même quartier se mettent ensemble pour s’entraider et échanger leurs services sans contrepartie financière.

À chaque fois qu’il y a échange de service, il est comptabilisé, dans une banque de temps, en tenant compte de la règle « une heure de service rendu est équivaut à une heure de service reçu » peu importe la nature du service. Le compte de temps de chaque accordeur affiche les heures de service rendu et celles reçues.

15 heures sont déposées dans son compte, ce qui lui permet d’échanger des services immédiatement.

Carte 2020 du réseau des accorderies - France

Carte 2020 du réseau des accorderies – France

Le réseau des accorderies

La Fondation Macif, soutenue par le Secours Catholique et la Caisse des Dépôts, est autorisée à délivrer l’agrément « Accorderie » à de nouvelles structures en France. Elle assure également le respect de la charte de fonctionnement des Accorderies françaises. En 2021, on compte 37 Accorderies en activité, représentant plus de 19 000 Accordeurs.

Le fonctionnement et la gouvernance du Réseau ont été construits sur le modèle des Accorderies, avec notamment :

  • Une gouvernance partagée (les membres des Accorderies sont majoritaires au Conseil d’Administration du Réseau),
  • Un modèle économique mesuré grâce à la participation des équipes des Accorderies au fonctionnement quotidien (sur la base d’une « contribution en temps » annuelle),
  • Une évolution basée sur les innovations issues de la pratique de terrain.

N’hésitez pas à prendre contact avec le réseau pour lancer une initiative locale.

Créez votre accorderie

Il convient, pour envisager la création d’une Accorderie, que vous mobilisiez tout d’abord les habitants et les principaux acteurs de votre territoire impliqués dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (partenaires publics, associatifs et institutionnels) en les associant à la phase de réflexion.

Une Accorderie fait plutôt le pari qu’il est possible de créer cette richesse collective et solidaire en se basant sur la contribution de tous les membres de la communauté. Une Accorderie, c’est une façon démocratique et organisée de construire une alternative au système économique dominant, avec ce qu’il comporte d’inégalités, et d’entrer dans la spirale sympathique d’un réseau qui concrétise sa croyance que le monde peut fonctionner autrement, en ne laissant personne de côté, et qu’il est possible de produire et de consommer autrement.

Dans un contexte socio-économique difficile où la tentation du repli sur soi est forte, l’Accorderie s’impose, par son fonctionnement humaniste et sa capacité, à recréer du lien social et de la convivialité.

En savoir plus sur les accorderies

Crédits photos : Accorderie.fr

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.