Imby : une tiny house écologique et solidaire pour réfugiés dans votre cour ?

Installer une tiny house dans son jardin pour héberger des personnes réfugiées, c’est l’idée que propose l’association parisienne Quatorze avec le projet IMBY, in my backyard.

La tiny house est installée gratuitement dans le jardin d’un particulier volontaire pour participer au dispositif. Elle est mise à disposition pour qu’il puisse y accueillir deux personnes réfugiées pendant une durée déterminée. A la fin de cette période, il peut renouveler l’accueil, acheter la tiny house, ou bien sortir du dispositif. Dans ce dernier cas la tiny house sera démontée, puis remontée dans un autre jardin.

 

Du statut à l’ancrage

La démarche IMBY participe à casser la logique spatiale qui exclue et ségrègue la précarité, qu’elle soit celle des migrants, des mal-logés ou des roms.
Dans le cas des réfugiés, le dispositif IMBY leur permet de créer du lien avec des  personnes déjà ancrées, à un moment crucial de leur parcours, pourtant dépourvu d’accompagnement.

Mais plus encore, il permet un tremplin culturel et social pour les réfugiés accueillis. Ce moment de tremplin est soutenu par le suivi social assuré par une association partenaire spécialisée.

En construisant des petites unités intégrées au tissu urbain, le projet encourage la fabrique d’une ville de mixité sociale, où un individu déjà ancré dans le territoire accueille un autre individu à la situation sociale et financière bien plus précaire.

Une construction écologique et innovante

In My BackYard a d’abord été développé sous forme de tiny house avec roues, en collaboration avec D.A.T. Pangea et a reçu la 1ère mention d’honneur du concours du musée d’architecture finlandaise «From Border To Home».

La tiny house est essentiellement réalisée à partir de biomatériaux, avec une prédominance du bois. Une attention toute particulière est donnée à l’optimisation des flux d’énergie et à l’économie des ressources.

Dans la tiny house les flux de chaleur et d’air sont optimisés et les panneaux photovoltaïques optionnels permettent son autonomie énergétique.

La construction de la tiny house se fait à partir de modules en bois préparés en atelier et emboités ensemble sans clou ni vis, grâce à un système d’assemblage inspiré de la menuiserie japonaise. La simplicité du système constructif permet sa réalisation en fab lab.

IMBY propose un module de formation pour transmettre les savoir-faire de l’éco-construction et du travail du bois à des réfugiés intéressés pour participer à cette partie du dispositif.

 

 

L’association Quatorze
Créée en 2007, l’association a pour ambition de promouvoir, expérimenter et transmettre une approche sociale et solidaire de la ville agile et résiliente. Manufacture d’architectures, elle mène des projets de conception et construction qui allient les trois piliers du développement durable.
Plus d’infos : Imby.fr

 

Notre avis : une superbe initiative qui allie solidarité, formation et éco-construction. On aimerait comprendre toutefois pourquoi il est nécessaire de démonter la tiny house à la fin de chaque programme ?

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

2 réflexions sur “Imby : une tiny house écologique et solidaire pour réfugiés dans votre cour ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.