Les communautés autonomes sont-elles l’avenir ?

Papy Claude

Il ne fait plus aucun doute que trouver des moyens plus durables de vivre sont essentiels pour assurer la survie continue de notre planète. Et c’est exactement ce que le projet ReGen Village vise à atteindre. Il se composera de plusieurs éco-villages, qui seront construits pour être complètement autonomes dès son lancement. Le premier de ces villages sera développé à Almere, en Hollande.

village – Regen Village par EFFEKT – Pays-Bas

Il existe déjà un certain nombre de communautés qui sont partiellement autosuffisantes à travers le monde, avec une offre de production d’aliments biologiques pour la population ou la production d’énergie solaire. Cependant, le ReGen Village avance un peu plus loin dans la démarche pour devenir complètement autonome. Les concepteurs ont décrit cinq «piliers» sur lesquels la communauté sera construite. Il s’agit de construire des maisons positives pour l’énergie, avec de l’énergie renouvelable mixte et du stockage, faire du recyclage de l’eau et des déchets, produire des aliments organiques à haut rendement et orienter l’autonomisation vers des communautés locales. Le nom de ReGen provient du mot «régénératif» et signifie l’intention de créer une communauté dans laquelle toutes les sorties d’un système seront utilisées comme intrants d’un autre.

maison – Regen Village par EFFEKT – Pays-Bas

ReGen Villages, à l’initiative d’une société  californienne, sera construit en collaboration avec l’entreprise d’architecture danoise EFFEKT et couvrira chacun une superficie d’environ 15 450 mètres carrés. Les villages seront principalement financés par des fonds d’investissement qui cherchent à minimiser leurs investissements dans les combustibles fossiles et à transférer leur argent dans des investissements axés sur l’impact et sur le savoir. Cet argent sera utilisé pour acheter d’abord des terres appropriées, puis construire les villages.

ferme urbaine écologique – Regen Village par EFFEKT – Pays-Bas

La communauté pilote à Almere se compose de 100 logements et le développement débutera à la fin de 2016. Les technologies vertes incorporées dans les villages seront la production d’énergies renouvelables, le stockage d’énergie, l’aquaculture verticale et l’aéroponie, ainsi que la gestion de l’eau et les déchets- Systèmes de ressources. Toute la nourriture sera également cultivée et produite de manière organique, tout en visant à maintenir une biodiversité élevée dans les environs de chaque village.

Il est prévu également de construire d’autres villages de ce type en Suède, en Norvège, au Danemark et en Allemagne. C’est certainement une excellente idée et il sera intéressant de voir à quel point le pilote ReGen Village fonctionnera une fois qu’il sera construit et peuplé. Cela devrait également aider à répondre à la question de savoir si des communautés comme celles-ci sont la première vague de l’avenir.

(source)

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur de Build Green, votre média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également éditeur et rédacteur sur d'autres sites dans l'habitat et Animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue sur : Scoop.it

2 réflexions sur “Les communautés autonomes sont-elles l’avenir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *