Une micro-maison autoconstruite pour 6 500$ en Equateur

Cette petite maison a été construite par un jeune couple, James d’originaire d’Irlande et sa partenaire polonaise, Monika, en Équateur, à côté de la ferme en permaculture Rhiannon.

Les deux vivent en Irlande en ce moment après avoir passé cinq mois et demi dans leur maison équatorienne. La micro maison a été construite de la mi-septembre 2016 à la mi-février 2017. Réalisée autour d’une remorque de camion, ces types de remorques sont assez fréquents en Équateur.

autoconstruction micro maison en Equateur

autoconstruction micro maison en Equateur

Aucun des deux n’avait vraiment bâti quelque chose comme ça avant, ni ne travaillait dans un métier de la filière, donc c’était un challenge, en particulier dans le temps assez court qu’ils avaient à leur disposition. Ils ont dû chercher de l’aide engagée pendant quelques semaines pour accélérer le processus, et aboutir à ce projet, y compris pour la réalisation du mobilier et du loft.

 

Je suis venu à aimer la simplicité des espaces plus petits. Ils ont beaucoup de sens pour moi, financièrement et du point de vue du mode de vie. Vivre dans un petit espace vous oblige à évaluer exactement ce que vous devez vivre. Il n’y a pas de place pour quantité de choses dont vous n’avez pas vraiment besoin. Je suis intéressé par un mode de vie simple et j’ai lentement évolué dans ce sens au cours des 5 dernières années.

 

autoconstruction micro maison en Equateur

autoconstruction micro maison en Equateur

 

Un des amis de James est un architecte spécialisé dans la construction de petites maisons à faible impact. Après avoir travaillé avec lui un peu dans un site de l’Ouest de l’Irlande, James compris que la petite maison est vraiment l’approche de vie qu’il souhaitait.

La cabane est assez basique par rapport à certaines autres petites maisons, mais il va sans dire qu’ils en sont très fiers. Malheureusement, ils ont dû quitter l’Equateur à la fin de la construction (un ami y habite en ce moment), mais les propriétaires prévoient d’y revenir dans un proche avenir.

 

autoconstruction micro maison en Equateur

autoconstruction micro maison en Equateur

Avec que de l’eau courante, et pas d’autres services, James a acheté un générateur d’électricité lors de la construction pour l’utilisation des outils électriques. Du bois d’eucalyptus a été utilisé pour la majorité de la construction, avec du pin pour la structure du toit pour réduire le poids. Le bambou a été choisi à l’intérieur du toit, et les murs sont isolés avec de la mousse et recouverts de panneaux de bois. Le recyclage de matériaux et le circuit court ont guidé leurs choix.

 

Aussi, j’aime à penser que quelqu’un qui n’a jamais construit quelque chose ou qui n’a peut-être pas de compétences de construction en soi, peut regarder notre maison et dire «Hé, je pourrais le faire!». Nous avons construit la maison pour 6500 $.

 

autoconstruction micro maison en Equateur

autoconstruction micro maison en Equateur

 

C’est assez spacieux à l’intérieur. L’installation d’un poêle à bois sera la prochaine étape et il reste encore quelques travaux de finitions à l’intérieur. Mais le résultat est gratifiant, surtout que la vue depuis le porche est spectaculaire.

Plus d’infos sur le blog de James

 

 

Notre avis : Avec un mini budget, des matériaux de recyclage, quelques amis et beaucoup d’huile de coude, on peut réaliser des prouesses. Il faut toutefois raison garder : les caractéristiques thermiques de cette maison seraient inadaptées à nos contrées, et on ne parle même pas des dispositions réglementaires de base. Un exemple difficilement adaptable sur notre territoire.

 

 

(Source)

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.