Quand 2 architectes belges végétalisent les murs non efficients

Phillipe Samyn et B. Vleurick du cabinet d’architecture SAMYN and PARTNERS ont conçu ce projet situé à Bruxelles, en Belgique. Il s’agit d’une maison contemporaine avec de larges façades en vitre et des murs végétalisés.

La maison couvre une superficie de 560 mètres carrés. Ce qui frappe le plus à l’extérieur, ce sont ses murs latéraux, ainsi que l’arrière qui ont été recouverts d’une végétation verticale composée d’une sélection de plantes exotiques choisies par l’artiste botanique Patrick Blanc. Cette végétation s’étend jusqu’au toit.

Façades murs végétalisés - Magnificent-House-Brussels par Samyn And Partners

Façades murs végétalisés – Magnificent-House-Brussels par Samyn And Partners

Ce style de construction est un excellent choix, car il offre non seulement la fraîcheur à l’intérieur de la maison, mais aussi un haut degré d’intimité. Cependant, les architectes ont voulu apporter un contraste dans la conception. En effet, le mur avant de la maison est conçu en verre sur toute la façade de sorte que l’espace soit rempli de lumière naturelle pendant la journée. Au premier niveau, on trouve le hall d’entrée, ainsi que les espaces de vie : le salon, la salle à manger et la cuisine.

murs en bois et poutres charpente - Magnificent-House-Brussels par Samyn And Partners

murs en bois et poutres charpente – Magnificent-House-Brussels par Samyn And Partners

Le deuxième niveau comprend la chambre principale avec sa salle de bains, ainsi que les chambres des enfants et leurs salles de bain respectives. Le niveau supérieur a un beau plafond en bois dans lequel on peut voir les poutres qui le traversent, ainsi que les planchers et les murs revêtus de bois.

 

Notre avis : la végétalisation des murs est une solution astucieuse pour améliorer parer à des problèmes esthétiques, de vis à vis et influer (légèrement) sur l’efficacité énergétique d’une construction. Il faut toutefois la coupler avec des murs sains et surtout aptes à résister à certaines contraintes (humidités, insectes et animaux divers, …). Un bon moyen également de capter la pollution et de capter le CO2. Si une grande partie de ce bâtiment est en bois, cette grande façade vitrée sur une ossature métallique gâche un peu la démarche écologique !

Source

Christian
Rédacteur Build Green, passionné par l'architecture et plus précisément les habitats écologiques et alternatifs. Je plaide pour une utilisation des énergies renouvelables, des matériaux recyclés et pour un habitat respectueux de l'environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *