Ecolodo : un habitat participatif convivial et écolo près d’Angers (FR-49) #BGT 18

Il est parfois des rencontres qui font chaud au cœur et vous donnent l’envie d’espérer un monde meilleur, dans un cadre idéal. Ce fut le cas lors de la visite d’Ecolodo dans notre Build Green Tour, un habitat participatif installé dans un écoquartier de Verrières en Anjou, dans la périphérie d’Angers (FR-49), qui comprend 7 logements, dont 2 individuels. Découverte de ce lieu inspirant qui ouvraient ses portes en octobre 2021.

Habitat participatif - Ecolodo - Verrières en Anjou- FR 49 - crédit photo - Pascal Faucompré - Build Green

Habitat participatif Ecolodo – Verrières en Anjou- FR 49 – crédit photo – Pascal Faucompré – Build Green

Démarré en 2012, et encore en cours de finition, le projet Ecolodo et ses habitants, profitaient des Journées Portes Ouvertes Européennes de l’Habitat Participatif pour permettre, à chaque curieux qui sommeille en nous, de découvrir ce mode de vie alternatif, en devenir.

Ce mode de co-habitat, appelé aussi habitat groupé ou coopératif, très en vogue chez nos voisins suisses et belges, commence à bien se développer sur le territoire français avec quelques dizaines d’initiatives en cours. Il permet à une communauté d’habitants de partager et de mutualiser des espaces, du matériel, des équipements à la fois pour des économies d’échelle et surtout pour réduire leur impact environnemental.
Présentation et Interview de 2 des habitants de l’habitat participatif Ecolodo
 
(0’50) Claire-Agnès de Ecolodo
(1’13) L’origine du projet
(1’51) L’accompagnement
(2’37)L’habitat participatif
(2’49) Les parties communes
(4’00) Jean-Michel de Ecolodo
(4’26) Le système constructif
(5’00) Les étapes de construction
(6’18) L’auto-construction
(6’48) Le chauffage et l’eau chaude
(7’21) Le renouvellement d’air
(7’37) L’isolation
(8’06) La gestion des matériaux
(8’23) Les menuiseries
(9’14) Claire-Agnès de Ecolodo
(9’23) La gestion de l’immobilier
(10’00) La gouvernance de l’habitat participatif
(10’50) La vie en communauté
(12’41) Le confinement en 2020
(13’45) Les contraintes de l’habitat participatif
(15’26) Les projets à Ecolodo

Un projet de longue haleine

L’exemple d’Ecolodo est une réussite en soit. Parti d’une volonté municipale, d’incorporer ce mode d’habitat dans un éco-quartier en création, le projet a longuement mûri, depuis 2012  pour voir arriver ses premiers habitants en 2018. A aujourd’hui, il reste encore un logement à terminer, leurs propriétaires devraient prendre possession des lieux début 2022. Soit 10 ans pour aboutir !
Pour parvenir à ce résultat, il aura fallu passer de nombreuses étapes. A commencer par un accompagnement, indispensable pour ce type de projet, via l’association Alisée. Au fur et à mesure des réunions, un groupe de co-habitants s’est finalement constitué, de façon naturelle, pour former ce collectif. Le gros du travail a été ensuite d’élaborer un plan de coordination de l’ensemble, le choix du système constructif et des matériaux.
Habitat participatif - Ecolodo - Verrières en Anjou- FR 49 - crédit photo - Pascal Faucompré - Build Green
Au final, ce sont 2 logements individuels et un ensemble collectif de 5 logements, chacun étant propriétaire de son habitat et des espaces privés (terrasses), le reste étant commun. Le tout a été acheté via une Scia (Société civile immobilière d’attribution), vouée à disparaître une fois les travaux terminés. Les espaces communs sont gérés via une association (Ecolodo) et prend en charge l’entretien, l’achat de matériels et d’équipements.

Un esprit de mutualisation

Le concept général d’un habitat groupé est de partager le plus possible des espaces, du matériel, des équipements et de mettre en place une vie sociale harmonieuse.

Dans le cadre du projet Ecolodo, le premier des aménagements a été la salle commune qui comprend une salle d’eau. Elle permet de recevoir de la famille ou des amis, sans avoir la nécessité de créer une pièce supplémentaire dans les logements individuels. Naturellement, sur le terrain il a été créé un jardin potager et d’agrément, des allées, un parking (qui reste à aménager). Ensuite s’est également ajouté un atelier (via un container maritime recyclé) et un garage à vélos. L’eau des gouttières est récupérée via une cuve de 12 m3 et une lingerie commune est installée dans la chaufferie (qui chauffe l’eau et les 7 logements).

La mutualisation a donc été appliquée, non seulement dans l’aspect matériel, mais aussi dans la solidarité entre habitants que ce soit pour les travaux de finition des logements et des communs, comme dans la vie quotidienne. Et l’épreuve du confinement en 2020 (Covid 19) a permis de parfaitement tester et d’appliquer cet élan de solidarité entre voisins.

Un habitat totalement éco-conçu

La volonté commune et première du groupe était de concevoir un habitat qui permette de vivre de façon la plus écologique possible. Cela en passait évidemment par un maximun de mutualisation et dans le choix du système constructif et des matériaux.

Habitat participatif - Ecolodo - Verrières en Anjou- FR 49 - crédit photo - Pascal Faucompré - Build Green

L’habitat collectif principal a donc été conçu par étape, en module de 6 à 9 m de large réalisé en ossature bois (par la Société CCB dans le 49) et livré hors d’eau, hors d’air. Chaque foyer prenait en charge ensuite sa tranche pour réaliser les travaux de finition, isolation intérieur/extérieure (voir photos ci-dessous), les cloisonnements et revêtements en plaque de plâtre, Fermacell ou OSB selon les pièces et l’orientation.

Pour chauffer tous les logements et l’eau chaude, un système hybride a été choisi : solaire et chaudière à granulés. Selon la volonté de chaque foyer, le choix du renouvellement d’air est assuré soit par une ventilation mécanique centralisée (hygro B) soit par une VMC double flux.

Les matériaux avaient été commandés en commun au démarrage du chantier et livrés au fur et à mesure. A noter qu’en dehors du comble commun (en ouate de cellulose), et de l’isolation extérieure (photos ci-dessus), chacun a complété l’isolation intérieure (laine, fibre de bois ou chanvre et lin, avec Biofib) à son bon vouloir.

En dehors de l’ossature bois et de la toiture, seuls les lots d’électricité, de plomberie et les menuiseries en Alu (par le charpentier) ont été laissés entre les mains de professionnels. Le reste a donc été réalisé en auto-construction, souvent en chantier participatif (entre voisins) sachant que les 2 premiers logements sont la propriété d’aficionados du bâtiment, l’un étant chef de chantier et l’autre thermicien. Une belle complémentarité !

Les joies de la vie en communauté

Ce type d’habitat ne peut s’articuler sans la mise en place de règles et d’une gouvernance. Ces règles ont été fixées en commun, sous le régime de la gouvernance partagée, un mode proche de la sociocratie, sachant que toutes les décisions importantes sont prises au consensus. Il faut donc que tous les résidents soient en accord avec une prise de décision. Celle-ci ne sera validée uniquement après une réflexion personnelle de 8 jours; histoire de bien peser les pour et contre, et de limiter les regrets et conflits.

Ce mode de gouvernance a donc permis d’organiser la vie sociale du collectif, par des temps de convivialité pour fêter par exemple un événement (anniversaire, diplôme, …) ou la programmation de Chantiers Tous Ensemble (CTE) réguliers pour aménager les espaces extérieurs, ou mettre sur pied un spectacle ou un cinéma de plein air. Des moments conviviaux qui lient les familles entre elles, chacun participant ou non, à son niveau.

Si tout peut paraître rose de l’extérieur, il faut bien prendre conscience que ce type de projet ne peut se créer dans la précipitation. Il est impératif  de laisser le temps au projet de murir, de faire consensus pour éviter les échecs.

Le collectif ne compte pas en rester là et a encore beaucoup de projets à développer. Parmi ceux-ci, il leur semble important de bien s’intégrer avec l’éco-quartier qui l’entoure.  Les membres d’Ecolodo ne souhaitent pas être considérés comme les marginaux du quartier, et espèrent créer une harmonie et une convivialité avec leur environnement immédiat.

Merci à tous les habitants de l’habitat participatif Ecolodo pour cet agréable moment partagé avec eux, et notamment Claire-Agnes, Jean-Michel, François, Mano et Joël

Plus d’infos sur Ecolodo

Crédits Photos : Jean-Mi, Ecolodo et Pascal Faucompré, Build Green

En partenariat avec le
« Label Produit Biosourcé »
Label Produit Biosourcé

et les Produits Labellisés :

L1C1Biofib Biofib’trio, une solution d’isolation thermo-acoustique globale qui offre des performances thermiques optimum, assurant une isolation efficace, été comme hiver. 
L2C1Fundermax Max Exterior, pour bardage, garde-corps et autre aménagement extérieur, disponible dans une large gamme de décors, durable, performant en isolation et faible bilan carbone.
L3C1Gramitherm Gramitherm, un isolant thermique à base d’herbe qui protège du froid et des chaleurs d’été, absorbe les bruits, régule l’humidité et piège le carbone.
L4C1Igloo Igloo, disponible en vrac, la ouate de cellulose peut-être soufflée en combles perdus, insufflée en rampants, toitures et planchers et projetée humide en murs.

Découvrez tous les reportages du Build Green Tour ici

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

2 réflexions sur “Ecolodo : un habitat participatif convivial et écolo près d’Angers (FR-49) #BGT 18

  1. Bonjour et merci pour cet article très instructif

    Je suis un urbain j’ai vécu toute ma vie ds un habitat traditionnel mais je suis très attiré par le concept de l’habitat participatif. Cependant quand je lis votre « parcours du combattant » pour faire aboutir ce projet je me dis que ce n’est pas encore demain que cela deviendra mainstream.

    Je pense qu’il faut rendre l’accès à ce type d’habitat plus facile et donc que des entreprises doivent livrer des biens clés en main ou presque.

    Je suis intéressé à pouvoir accéder à de l’info régulière sur votre aventure ou de futures projets

    • Bonjour Bruno.
      Il faut savoir que ce type d’habitat se développe depuis seulement quelques années et qu’il a fallu lever beaucoup de freins (juridiques, techniques, humains) avant d’aboutir.
      Aujourd’hui, une réglementation et des organisations sont là pour soutenir ces projets. Quand les collectivités sont partenaires du projet, on peut espérer désormais diviser par 2 ce temps.
      Il faut toutefois bien comprendre que ce temps est aussi nécessaire pour apprendre à se connaître, car un fois construit, ce sera trop tard, difficile de changer de voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.