Les bâtiments en bois survivent à la deuxième série de tests de dynamitage aux USA

WoodWorks, en collaboration avec le Laboratoire des produits forestiers du Service des forêts de l’USDA et Softwood Lumber Board, a mené une deuxième série d’essais de dynamitage sur trois structures de bois lamellé-croisé à deux travées existantes à Tyndall Air Force Base: les mêmes structures impliquées dans une série de premiers essais de dynamitage effectués en 2016.

 

Prolifération de tests en 2017 aux Usa

L’activité d’essai des structures en bois lamellé-croisé est en augmentation, l’USDA et WoodWorks favorisant l’utilisation du CLT dans les structures plus grandes traditionnellement construites en acier et en béton. En juin, un test des propriétés sismiques a été effectué pour montrer la capacité des bâtiments en bois à résister aux tremblements de terre.

 

 

De tels essais fournissent des munitions pour réviser les codes de construction afin de permettre la construction en bois massif de bâtiments de plus en plus grands.

 

Les conditions du test grandeur nature

Quatre tests ont été effectués couvrant un spectre de charges de souffle en novembre 2017. Pour les essais un et deux, la taille de la charge de grenaillage et la configuration des structures étaient les mêmes que les essais antérieurs, sauf que les structures avaient des panneaux avant chargés axialement. Les charges appliquées visaient à simuler les conditions associées à un immeuble résidentiel ou à un immeuble de bureaux de cinq étages. Pour les tests trois et quatre, différentes variables ont été modifiées sur chacun des bâtiments.

 

L’un des bâtiments utilisait des panneaux muraux avant CLT à 5 plis, le second utilisait des cornières préfabriquées préfabriquées et le troisième des panneaux avant en bois lamellé-collé (NLT). La pression réfléchie, les flèches de pointe et l’accélération du panneau ont été enregistrées sur les faces avant et latérales afin de comparer les résultats aux tests précédents.

 

Une analyse complète sera publiée au début de l’année prochaine, mais les observations sur place sont décidément positives, a déclaré WoodWorks. Toutes les structures sont restées intactes sous une charge explosive importante bien au-delà de leur capacité nominale.

 

Tests d'explosion réalisés en 2016

Tests d’explosion réalisés en 2016

 

« L’année dernière, nous avons testé les structures sous leur propre poids », a déclaré Bill Parsons, vice-président des opérations pour WoodWorks. Ces essais ont été couronnés de succès et, cette année, nous avons cherché à savoir si les méthodes de conception établies à la suite de ces essais initiaux devaient être ajustées lorsque les bâtiments présentaient des charges gravimétriques typiques et incluaient différentes configurations de raccordement, et d’autres systèmes de murs en bois massif. « 

 

Des résultats très encourageants

Comme dans le cas des essais effectués en 2016, les flèches de crête enregistrées correspondaient aux prévisions avant le test, ce qui indique l’efficacité des hypothèses de conception et de la méthodologie pour prédire la réponse élastique du CLT aux charges dynamiques. Le deuxième test a également indiqué une réponse contrôlée dans laquelle une rupture de panneau localisée a été observée, mais l’intégrité de la connexion et la capacité de transport de charge n’ont été compromises pour aucune des structures chargées.

 

Fait à noter, les trois structures sont restées debout à la suite de la quatrième et plus grande explosion, destinée à prendre les structures bien au-delà de leur intention de conception. Alors que la rupture du panneau était prévue et observée sur tous les panneaux de paroi avant et latéraux, les bâtiments ont conservé une capacité résiduelle suffisante pour demeurer intacts et sécuritaires.

 

Au cours des prochains mois, WoodWorks travaillera avec Karagozian & Case, Inc., le Centre d’ingénierie civile de l’Armée de l’Air et le US Army Corps of Engineers pour analyser les résultats de ces tests et développer des méthodes de conception à l’usage des ingénieurs.

 

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.