Plinthes chauffantes, greenwashing ou pas ?

Papy Claude

Vous voulez faire disparaître les radiateurs et gagner de la place dans un logement ? C’est ainsi que commence l’article paru dans Batiactu, revue à la recherche permanente de solutions innovantes, souvent source précieuse d’informations et qui nous présente, cette fois, les plinthes Ecomatic.

Une innovation qui nous vient du Canada. Voilà une idée qui semble bonne !

  • pas de radiateur,
  • pas de plancher chauffant,
  • pas de mur rayonnant,

ces 2 derniers points ayant leur importance sur plancher et en combles en sous-pente.

Voyons si les résultats seront à la hauteur des espoirs.

Le même principe que celui d’un mur chauffant

Le principe du mur chauffant

Plinthe chauffante Caméleon d’EcoMatic

Son principal atout : celui de répartir la chaleur uniformément le long des murs périphériques. « la chaleur vous enveloppe et les murs forment ainsi un immense panneau rayonnant », explique Abdel Boughardayan, technico-commercial pour la société EcoMatic.” extrait de l’article.

Il est certain que si, effectivement, la température de la plinthe est transmise uniformément au mur, le confort ressenti doit être très grand. En effet, la notion de confort est plus liée à une uniformité de température des éléments qui nous entourent qu’à la température de l’air dans lequel nous nous situons.

histogramme plinthe thermique Ecomatic

La photo ci-contre, extraite du site du fabricant, démontre que nous sommes loin d’avoir une température régulière.

La température est de 34,4° juste au-dessus de la plinthe, probablement vers 48° au milieu de la plinthe et elle est de 20,5° environ 1 mètre plus haut.

Il faut reconnaître qu’avec un radiateur à convection, c’est encore pire.

Mais mieux que pire ne veut pas, malheureusement, dire bien.

S’il est vrai, dans cet exemple, que la température de l’air ambiant autour de l’assise de la chaise se situe à 20,2°, il est probable que le sentiment de confort ne doit pas y être très grand, bien au contraire.

Alors, pourquoi ce constat ?

Sommes-nous bien en présence d’un mur chauffant opérant par rayonnement ?

 

Qu’est ce que le rayonnement thermique ?

Convection, conduction et rayonnement

D’après wikipédia :  “Quelle que soit sa température, un corps émet un rayonnement thermique, celui-ci est plus ou moins intense selon cette température. La longueur d’onde à laquelle est émise ce rayonnement dépend aussi de cette température.”

Cet extrait énonce clairement que le niveau de rayonnement est dépendant de la température du corps dont il est issu. Le fabricant des plinthes nous explique que le mur a vocation à chauffer, dont acte.

Mais comment ce mur a-t-il accumulé l’énergie nécessaire à le faire monter en température ?

A-t-il été chauffé directement par un système quelconque qu’il aurait intégré (serpentin avec circulation de fluide chaud, résistance électrique, …) ? Non. Il est chauffé par de l’air chaud qui, lui-même aura été chauffé par la plinthe, c’est précisément ce qu’on appelle une convection.

Le mur est donc chauffé par une convection, dans les faits, donc indirectement depuis la source d’émission de chaleur, à savoir la plinthe.

Et une convection n’est pas un mouvement linéaire, plutôt de petites masses d’air qui, sous l’effet de la chaleur, montent tout en tournoyant sur elles-mêmes, à l’image de la fumée qui s’échappe d’un feu. Ces mouvements combinés font que la majeure partie des calories transmises à l’air par la plinthe provoque plus un mouvement de cet air dans la pièce que la montée en température du mur. Or la convection n’est pas une source idéale de confort, loin s’en faut !

 

Pourquoi cette situation ? Rayonnement ou pas ?

Pose des plinthes chauffantes

Parce que la conception même des plinthes en question est faite pour générer une convection.

Alors, pourquoi nous parler de rayonnement et de mur chauffant ?

Une erreur, un mensonge …

un petit Greenwashing ?

Ces plinthes chauffent par convection, c’est ça la vérité, c’est moins porteur que le rayonnement, mais c’est la vérité.

Non, pas un petit Greenwashing, un vrai Greenwashing !

 

Ces plinthes sont écologiques

Une plinthe chauffante Eco Matic posée

Extrait de l’article : “…le système de plinthes chauffantes représente lui aussi une solution. Discret, décoratif et écologique, il s’intègre dans tous les intérieurs.”

L’écologie, le mot est lâché. Pas facile d’en trouver une définition universellement acceptée et considérée incontestable.

Extrait de wikipédia : “…le terme « écologie » désigne la science qui se donne pour objet les relations des êtres vivants (animaux, végétaux, micro-organismes, etc.) avec leur habitat et l’environnement, ainsi qu’avec les autres êtres vivants…”

A la lecture de cet extrait, il est difficile de faire le rapprochement entre ces plinthes et l’écologie.

Nous venons de voir qu’elles peuvent être un peu plus confortables qu’un chauffage par radiateur (qu’il faudrait moduler selon le type de radiateur : par convection ou par rayonnement), mais rien ici qui permette de justifier de ce qualificatif.

Ces plinthes sont fabriquées, au niveau du support et de l’enveloppe extérieure, avec un alliage d’aluminium. L’aluminium est un métal, donc un inorganique et donc, là non plus, pas de rapport avec l’écologie, surtout quand on connaît l’énergie nécessaire ainsi que les quantités d’eau, également nécessaires pour sa production, et encore plus les volumes de Gaz à Effet de Serre relâchés lors de sa fabrication.
Là aussi, y a-t-il eu erreur d’appréciation, emportement dans l’enthousiasme ?

Une certitude, cette qualification est totalement inappropriée et nous la considérons, dans les faits, comme un autre greenwashing.

 

En conclusion : chauffer avec les plinthes, est-ce une bonne idée ?

Oui, c’est une excellente idée. Les calories fuient par les parois extérieures et migrent toujours du chaud vers le froid et le froid, naturellement, est d’autant plus présent que l’on se rapproche de l’extérieur.

ll est donc, a priori, judicieux de chercher à avoir des parois extérieures les plus chaudes possibles.

plinthe terre cuite chauffante

Ce principe est ce qu’on appelle le tempérage.

Dommage que ce système de plinthes chauffantes ne réponde pas totalement aux contraintes techniques : noyer les tubes de chauffage dans le mur.

Des éléments permettant de le faire sont disponibles, entre autres en terre cuite.

Le plus souvent ils prévoient de noyer des tubes de circulation de fluide dans leur masse.

Ces solutions nous semblent beaucoup plus pertinentes et respectueuses de l’environnement.

Claude Lefrançois
Dans le bâtiment, par passion, depuis presque 40 ans,
Ancien charpentier, ancien artisan, ancien constructeur de Maisons à Ossature Bois, ancien maitre d'œuvre,
Ancien et encore formateur à l'isolation bio-sourcée, • Titulaire d'un brevet de construction de MOB en kit,
Conférencier dans plusieurs domaines liés à l'éco-construction, l'éco-isolation,
Youtubeur via des vidéos sur, dans un premier temps, l'isolation et l'efficacité énergétique et, parce qu'il faut aller plus loin, futurement, plus largement, le bâtiment responsable et pertinent,
Initiateur et administrateur d'un groupe sur Facebook : Rénovation pertinente »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *