Quand ciment et polyuréthane sont prétexte à de l’écologie: le cas Logelis

A 13h, chaque jour de la semaine, Raphaëlle Duchemin et la rédaction d’Europe 1 font le tour de France des initiatives positives et novatrices. Travail, éducation, santé… ils œuvrent aux quatre coins du pays pour faire bouger les lignes et casser les codes : qui sont ces citoyens, ces entreprises, ces collectivités qui s’engagent et inventent le monde de demain ? Des portraits et des témoignages inspirants. Celui de Logélis nous a interpellé sur Build Green !

[19/08/2018] – Pour rassurer les particuliers qui se lancent dans la construction, mais aussi la rénovation et la décoration de leur maison ou appartement, trois entrepreneurs ont présenté leurs projets innovants au micro Europe 1 de Raphaëlle Duchemin dans La France bouge, jeudi.

(…)

Faire construire son logement en kit

La maison en kit, faite de panneaux, est-elle l’avenir du bâtiment ? C’est le pari de Renaud Sassi, pour qui « c’est incroyable qu’au 21e siècle, on construise encore de façon traditionnelle aussi chère, aussi lente et avec autant de malfonctions ». Avec son entreprise Logélis, sur le marché depuis trois ans, l’entrepreneur promet de « construire de façon écologique, avec des chantiers propres et sans bruit », le tout pour des logements livrés en seulement « trois à quatre mois », promet-il. Avec une ossature en bois, les maisons sont composées de panneaux isolants faits en ciment avec de la fibre de bois, dans lequel est injectée une mousse en polyuréthane, pour un prix à peu près équivalent aux maisons traditionnelles.

Extrait de l’intervention de Renaud Sassin directeur de Logélis :

 

Notre avis : Quand Renaud Sassi, directeur de Logelis, fabricant de maison modulaire, explique qu’il veut construire le plus écologique possible avec des panneaux de ciment (avec de la fibre de bois, certes) mais surtout dans lesquels on injecte de la mousse polyuréthane comme isolant, c’est assez gonflé !! Surtout qu’il argumente ainsi* : « … dans la vie, il faut pas être dogmatique. Avec un matériau qui n’est pas très écologique, alors qu’il a à peu près le même niveau que la laine de verre, on arrive à un ensemble qui est très écologique. » On confond ici la performance énergétique avec la pertinence écologique.

Et de rajouter « et en plus c’est un matériau durable qui dure des centaines d’années » Quelle preuve en a-t’il puisque le matériau à moins de 50 ans d’existence ? Par ailleurs quid de son recyclage, pire du recyclage du bois sur lequel il est collé ?

Et de déterminer sur le sujet en disant « on a 5 pleins d’essence dans une maison. Que des gens qui veulent de l’écologie arrêtent de conduire« . Il faudrait qu’il étaye un peu cet argument ! D’où tire t-il ce chiffre ? Que représente en émission de CO2 5 pleins de carburant. Il est en effet possible d’arrêter de conduire une voiture à essence (via d’autres moyens de locomotion individuels ou collectifs) et surtout il y a des énergies alternatives comme l’électricité ou l’hydrogène.

Enfin, si le bois peut brûler, c’est le matériau qui provoque le moins de morts en France lors d’un incendie, sa combustion étant lente et ses fumées peu toxiques. Sauf que, si on lui adjoint un matériau aussi inflammable que le polyuréthane, dont la toxicité des fumées est mortelle, on est loin de l’écologie prétendue ! Tout ceci est donc scandaleux et nous ne pouvions laisser croire aux auditeurs d’Europe 1 de telles inepties au nom de l’écologie ! Une position vraiment symptomatique de ces industriels opportunistes qui vendent du rêve en faisant ce type de greenwashing.

* à écouter dans le podcast ci-dessus à environ 3 minutes (Podcast complet sur Europe 1 ici )

Source : Trois innovations pour nous aider à construire notre logement

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

5 réflexions sur “Quand ciment et polyuréthane sont prétexte à de l’écologie: le cas Logelis

  1. Décidément, on n’arrête plus le progrès … Le polyuréthane serait une option pour prétendre construire écologique !

    Ça commençait bien pourtant : « j’avais un rêve … » j’ai cru ré-entendre Martin Lutter King, j’étais plein d’espoir. Hélas, ça n’a pas duré longtemps
    Quand j’ai entendu ce qui suivait, toujours pour rester dans le monde de l’imaginaire, je me suis pensé « bon, je rêve là ! » … Hélas non, je ne rêvais pas !
    Plus on raconte des trucs énormes, plus on abasourdit l’interlocuteur, plus on annihile ses capacités de réaction et, dans le cas présent, d’opposition.
    Cette entreprise n’est pas une inconnue au sein de Build Green : https://www.build-green.fr/construire-en-bois-des-solutions-pas-toujours-pertinentes/
    Nous l’avions déjà passée à la moulinette de la dénonciation de greenwashing, mais qu’à cela ne tienne, il suffit de claironner un peu plus fort !

    Un ancien directeur commercial disait un jour à ses troupes : « tous les matins, il faut trouver un pigeon, le plus dur, c’est de trouver le poteau sur lequel il va se poser, alors mettez-vous en situation d’observer beaucoup de poteaux. Dit autrement, parlez, partagez, communiquez, il y aura bien une oreille réceptive et là, vous l’aurez votre pigeon … »
    Le coupable ici n’est pas le joueur de clairon qu’est le patron de Logelis, ce sont ceux qui lui ont permis de claironner ses inepties, Europe 1 et ses animateurs.

    Pour ceux qui voudraient se faire une idée des impacts des mousses isolantes, du polyuréthane en particulier, vous trouverez quelques articles édifiants sur Build Green, dont un spécialement dédié à l’un des leaders mondiaux du polyuréthane projeté, technique évoquée par notre musicien du jour :
    https://www.build-green.fr/quel-avis-sur-lisolation-en-mousse-projetee-icynene/

    Pour faire bon poids et bonne mesure, le ciment Portland y trouve aussi une place, tant qu’on y est, pourquoi se priver. Nous avons aussi, chez Build Green, abordé ce sujet : https://www.build-green.fr/comment-les-cimentiers-nous-trompent-avec-de-vraies-infos/

    Quand au discours qui fait un parallèle entre l’essence et le polyuréthane, Monsieur le musicien, mis à part qu’ils sont l’un et l’autre issus de la pétrochimie, votre discours est tout à fait à la hauteur du reste de votre intervention : du grand n’importe quoi !

    Et comme le ridicule ne tue pas, ce que bien évidemment nous ne souhaitons à personne, vous avez, à n’en pas douter et pour le plus grand malheur de notre planète, encore quelques années devant vous, quelques années seulement car le pétrole va devenir un jour si couteux que votre business mourra de sa belle mort, tard, trop tard à notre goût.

    Que dire encore si ce n’est qu’avec de telles émissions nous sommes effectivement très bien partis pour accentuer le dérèglement climatique

  2. le principal composant du polyuréthane est le 4’4 MDI.
    Je vous invite à en lire la définition (sur wikip… par exemple) qui est peu réjouissante.

  3. Bonjour ,
    Enfin, si le bois peut brûler, c’est le matériau qui provoque le moins de morts en France lors d’un incendie, sa combustion étant lente et ses fumées peu toxiques. Sauf que, si on lui adjoint un matériau aussi inflammable que le polyuréthane, dont la toxicité des fumées est mortelle, on est loin de l’écologie prétendue !

    Dans ce cas de figure les parois sont protégées par des parements ciment coupe feu .
    Les gens dans la plupart des cas sont asphyxiés par les moquettes , revêtement de sol , les rideaux ,les objets , les meubles , les peintures etc.. qui brulent en premier , renseignez vous auprès des pompiers avant de faire de telles assertions .

  4. Bonjour à toutes et tous,
    Je suis en pleine création de société qui promotionnera la construction d’habitats propre environnementalement parlant. Je suis déçu, horrifier et très en colère envers ce dirigeant qui ose ce prétendre  » constructeur écologique ». Je pense que cette personne n’a de respect que pour l’argent qu ‘il gagne sous la bannière de la construction écologique. est ce que cette personne peut regarder ces enfants et ces clients droit dans les yeux.
    Nous devons changer nos façons de voir et de faire les choses, nous devons nous respecter et respecter notre habitat « notre planète ».
    Faisons tous l’effort de ne plus nous mentir sur notre avenir et celle des générations future.

    Monsieur Renaud Sassi vous devriez revoir votre copie, je pense que vous vous êtes égarés. Utilisez des matériaux nobles et entièrement recyclable pour commencer.

    Laignel Gérald
    Future gérant de 2CDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.