Une maison en chanvre pour séquestrer le carbone – Goshen (Usa)

Cette maison en cours de construction à Goshen (USA-Indiana), serait la première de la vallée des pionniers à séquestrer intentionnellement le carbone à l’aide d’un mélange écologiquement durable réalisé à partir de chanvre et de chaux.

La propriété, située sur Fuller Road, deviendra la nouvelle maison de Shelby Howland, 29 ans, résident de Southampton, propriétaire de Village Carpentry and Landscaping, qui construit la maison non seulement comme un endroit où vivre, mais comme un projet pilote pour l’avenir de son entreprise familiale. Le projet de construction de la maison de 150m² sur deux étages est en cours depuis neuf mois et devrait être terminé d’ici la fin de l’année.

 

«La chose la plus importante pour moi, c’est que je me soucie de l’environnement depuis longtemps et que j’ai toujours cherché des moyens de construire des maisons qui n’étaient pas en plastique», déclare Howland

 

Le papier d’emballage, les fenêtres en PVC, la mousse isolante, les revêtements de sol préfinis et les toitures en asphalte sont fabriqués à partir de matériaux à base de pétrole ayant une empreinte carbone importante.

 

«Je dois aussi respecter les confort moderne, évidemment», a-t-il déclaré. «Le grand défi a été d’essayer de trouver une méthode de construction qui est négative en carbone – quelque chose qui ne nuit pas à l’environnement. C’est en quelque sorte la première méthode dont on m’a parlé et qui elle-même pourrait être commercialisable et viable.»

 

L'intérieur de la construction de Shelby Howland en ossature de bois.

La maison est également une collaboration avec Chris Magwood, directeur du Endeavour Centre, une école de Peterborough, en Ontario, qui se concentre sur les nouvelles constructions durables.

 

« Il développe un calculateur de séquestration du carbone pour l’industrie de la construction », a déclaré Howland, « et c’est l’un des projets qui est utilisé pour tester sa version bêta. »

 

Le béton de chanvre a été popularisé dans les années 1970 et 1980 en Europe comme un moyen de rénover les châteaux médiévaux en détérioration, remplaçant les matériaux en bois qui avaient pourri au cours des siècles. Mais maintenant, il a un usage différent. Lorsque la maison de Goshen sera terminée, l’apparence sera similaire à celle d’une maison dans un village anglais classique.

Le chanvre mélangé à de la chaux hydraulique naturelle est utilisé pour fabriquer du béton de chanvre

 

Pour fabriquer du béton de chanvre, la chaux est mélangée avec les tiges de chanvre appelées chènevotte, ce qui en fait un amalgame. La chaux fonctionne comme un liant qui interagit et lie le produit de chanvre, a déclaré Howland. La maison utilise une charpente en bois traditionnelle, tandis que le béton de chanvre est enduit autour des montants de l’ossature. À la maison de Goshen, le béton de chanvre sera aussi utilisé pour les murs extérieurs, dont le revêtement intérieur sera fini avec un revêtement en plâtre. Il existe également la possibilité d’utiliser un revêtement en bois.

 

chènevotte de chanvre

 

«L’une des caractéristiques du béton de chanvre, qui le rend particulièrement excellent, est sa capacité à retenir l’humidité sans aucune dégradation de la qualité de l’isolation ni de développement de moisissure, jusqu’à environ 80% de l’humidité», explique Howland. «Cela signifie que lorsqu’il fait humide, les murs absorbent beaucoup de cette humidité. Lorsque le temps est plus froid, les murs libèrent cette humidité dans le bâtiment chaud. »

 

Howland prévoit de créer une entreprise pour fabriquer des panneaux muraux en béton de chanvre pour des projets de construction de maisons à travers le pays.

 

«L’idée est que pour avoir tout type d’impact environnemental de toute nouvelle méthode de construction, vous devez en faire beaucoup. Une bonne maison n’a pas d’importance », précise t-il. «Il doit y en avoir des milliers pour faire une bonne différence de carbone.»

 

Howland est enthousiaste sur l’avenir de l’entreprise de construction en ce qui concerne la poursuite de ses pratiques de construction écologiquement durables.

 

«Pour moi, construire d’une manière respectueuse de l’environnement, si nous pouvons le rendre abordable et accessible en tant que modalité de construction, cela va vraiment être l’avenir du changement climatique car il doit être un processus axé sur le marché. Les gens ne voudront pas payer un supplément ou faire un travail supplémentaire pour lutter contre le changement climatique. Si cela coûte trop cher, les gens vont s’en détourner.»

 

mur en béton de chanvre

 

Il y a plus de 25 ans, l’entreprise a été lancée par sa mère, Sarah Sull, sous son propre nom. Il y a environ trois ans, ses fils, Shelby et Wynter Howland, ont assumé des postes de direction et changé le nom de l’entreprise. Maintenant, ils planifient l’avenir de leur entreprise familiale avec un état d’esprit respectueux de l’environnement qui correspond aux idéaux de Sull.

Sull, résidente de Plainfield, proche de la retraite, fait maintenant du travail administratif pour le Village Carpentry.  «c’est une situation inhabituelle où les choses ont changé» et qu’elle travaille pour ses fils, mais elle est excitée pour l’avenir.

 

«L’efficacité énergétique et la construction naturelle ont toujours été un intérêt pour le mien», déclare t’elle. «Je n’ai pas toujours été en mesure de trouver du travail qui se concentre sur cela, mais cela a été un intérêt certain pour moi.»

 

Murs de chanvre intérieur

Sull pense alors qu’elle se dirigera vers sa retraite, heureuse de voir l’entreprise entre de bonnes mains.

 

Pour plus d’informations sur Village Carpentry, visitez villagecarpentryma.com.

 

Crédits Photos : Jerrey Roberts

(Sources 1 et 2)

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.