Une-Mountain-Retreat-par-DUST-Tucson-USA-©-Jeff-Goldberg

Une maison en terre érigée dans le desert de Sonoran

Remise Partenaires

Cette maison en terre a été conçue par les architectes DUST dans la ville de Tucson aux Etats-Unis. De grands efforts ont été investis pour minimiser l’impact physique de la maison dans un environnement aussi fragile, tout en essayant de créer un lieu qui servirait de toile de fond à la vie et renforcerait les liens sacrés avec un paysage mystique impressionnant.

[D’après l’architecte] Le Tucson Mountain Retreat est situé dans le désert de Sonoran ; une étendue de terre extrêmement luxuriante, exposée et aride qui émet un sentiment d’immobilité et de permanence. La maison est soigneusement située en réponse aux arroyos adjacents, aux rocailles, aux cactus anciens, aux voies de migration des animaux, au mouvement de l’air, à l’exposition au soleil et aux vues du paysage.

Vue panoramique paysage désert - Mountain-Retreat par DUST - Tucson, USA © Jeff Goldberg

Vue panoramique paysage désert – Mountain-Retreat par DUST – Tucson, USA © Jeff Goldberg

En isolant intentionnellement le parking à plus de 121 mètres de la maison, cela pousse à traverser le désert en marchant le long d’un étroit sentier piétonnier vers la maison, en passant par une zone dense de cactus et de Palo Verde. L’entrée, une série de pas concrets et ludiques, se dissout dans le désert. Au fur et à mesure qu’on monte, chaque pas offre une décision alternative et une nouvelle aventure. Par ce processus, le mouvement ralentit et les sens sont stimulés, laissant la ruée de la vie urbaine derrière.

La maison est principalement faite de terre battue, un matériau qui utilise un sol largement disponible et n’a pratiquement pas d’effets secondaires négatifs sur l’environnement. Historiquement vernaculaire dans les régions arides, cette maison en terre s’intègre bien dans le désert de Sonoran, tout en incarnant des qualités poétiques inhérentes qui engagent les sens visuels, tactiles et auditifs.

Grande porte vitrée et vue pièce de vie - Mountain-Retreat par DUST - Tucson, USA © Jeff Goldberg

Grande porte vitrée et vue pièce de vie – Mountain-Retreat par DUST – Tucson, USA © Jeff Goldberg

La maison est divisée en trois zones distinctes et isolées : les espaces de vie, la partie réservée pour les chambres et celle allouée aux divertissements à domicile. Chaque zone doit être accessible en quittant la zone occupée, en marchant à l’extérieur et en entrant dans un espace différent. Cette séparation résout la séparation acoustique désirée par le client tout en offrant une occasion unique d’expérimenter continuellement le paysage désertique brut. Enracinée dans le désert, où l’eau est toujours rare, la conception incorpore un généreux système de collecte d’eau de pluie de 30 000 gallons avec un système de filtration avancé qui rend cette ressource la plus précieuse disponible pour tous les usages domestiques.

L’intensité de la chaleur solaire est réduite en orientant la maison de façon linéaire le long d’un axe est-ouest et en minimisant les ouvertures de portes et de fenêtres dans les façades étroites à l’est et à l’ouest. Les principaux espaces de vie et de sommeil s’étendent dans les patios et s’ouvrent vers le sud sous des surplombs profonds qui permettent une vue imprenable et l’accès au désert de Sonoran.

salle séjour et cuisine - Mountain-Retreat par DUST - Tucson, USA © Jeff Goldberg

salle séjour et cuisine – Mountain-Retreat par DUST – Tucson, USA © Jeff Goldberg

Les porte-à-faux protègent du soleil d’été tout en permettant à la lumière du soleil d’hiver d’entrer et de chauffer passivement les planchers et les murs. Ils aspirent également les brises dominantes du sud et améliorent la ventilation transversale, qui peut être contrôlée de manière flexible en ajustant les portes coulissantes en verre du sol au plafond. Lorsque les grandes portes vitrées s’ouvrent complètement, la maison se transforme, évoquant une continuité sans limite où le désert et la maison ne font plus qu’un.

Crédit Photos : Jeff Goldberg

Notre avis : cette conception bioclimatique et vernaculaire est une merveille de qualité architecturale et écologique. Tout a été étudié pour maximiser l’espace et les apports (ou pas) du soleil et minimiser l’impact environnemental. L’idée du parking à 120 mètres pour marquer la transition entre ville et nature, sera certainement une contrainte non négligeable avec l’âge !

Source

Christian
Rédacteur Build Green, passionné par l'architecture et plus précisément les habitats écologiques et alternatifs. Je plaide pour une utilisation des énergies renouvelables, des matériaux recyclés et pour un habitat respectueux de l'environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.