[vidéo] Les dessous d’une auto-construction de yourte en bois

Virginie et Olivier ont auto-construit en 2017 une yourte en bois sur un terrain très tranquille du Centre de la France.

Le but de ce projet était de vivre en autonomie énergétique dans une yourte en ossature bois brut (châtaignier) et en laine feutrée. Le jeune couple s’y est repris à 2 fois pour la construire, à cause d’une grosse tempête. Au deuxième essai, ils prirent la décision de la surélever. Normalement, ce type de yourte peut se monter en 3 jours. Le budget global se monte à 10 000€ pour la yourte et 1 000€ la plateforme.

Si sur cette vidéo, les étapes de la construction et le montage semble faire transparaître un période harmonieuse et enjouée de bonheur. Virginie nous a cependant confié que la réalité est tout autre :

Nous étions emballés par une vie alternative sans bien prendre en compte ce que cela impliquerait. Au delà de la simple communication dans le couple,
un changement de vie aussi radical entraîne forcément des conséquences et des grosses. Si c’était à refaire je ne le referais pas. Cette yourte a coûté notre couple !
 
Avec des points de vus complètement différents quant à l’avancée des travaux : faut-il attendre d’avoir tout l’argent pour finaliser quelque chose de complet ou faut il faire au fur et à mesure quitte à vivre dans l’a peu près pendant longtemps au risque de voir l’éphémère perdurer ? La yourte est un habitat léger et ce simple mot comporte toutes les contraintes que cela implique. C’est comme un bateau. Il faut être tout le temps à la barre, en cas de tempête, prêt à régler les écoutilles pour éviter que tout ne s’envole ou ne se brise. Il faut aussi revoir son niveau de confort à la grosse baisse. Dans une yourte il faut oublier la chaleur l’hiver et la fraîcheur l’été. Ce n’est clairement pas isolé (et ce malgré 2 poêles ! 1 de masse construit spécialement pour la yourte et l’autre pour le petit brasier vif qui chauffe rapidement). Pas d’eau courante, juste une cuve qu’il faut remplir et qui gèle en plein hiver. Du vent qui traverse le feutre dès que celui ci dépasse les 30 km heures. Bref je ne vous dépeins pas une image du bonheur parfait au contraire. Mr est resté dans la yourte et j’ai gardé l’appartement.
 
Bref. Si c’était à refaire je ne choisirais pas du tout cet habitat. Je m’orienterai vers un super-adobe. Moins cher et plus résistant et surtout j’attendrais d’avoir mis l’argent nécessaire de coté pour faire tous les gros travaux en même temps. Circuit électrique sur panneaux solaires, pompe à eau et phyto-épuration.
 
De tels projets impliquent une pression sociale. Comme nous échappons à la « norme » les gens deviennent intolérant quant à l’échec et au doute. Comme une « punition » : « Vous vouliez faire les malins à faire autrement et bien vous vous devez de réussir ». Comme si essayer quelque chose d’autre était très mal vu et que nous nous devions de réussir.

 

Notre avis : ce témoignage vient confirmer le message que nous essayons de transmettre au fil de nos articles : se lancer dans les techniques et habitats alternatifs ne doit pas se prendre à la légère ! Le projet doit être longuement réfléchi, discuté et préparé avant de se démarrer. Tout n’est pas aussi rose que ce que nombre de blogs, médias, réseaux sociaux tentent de nous faire croire.

Et on pourrait encore approfondir le sujet en parlant des problématiques réglementaires (ces techniques et types d’habitat n’étant pas toujours bien acceptés de la part des administrations) ou des solutions techniques choisies, quelquefois peu pertinentes écologiquement !

Merci beaucoup à Virginie pour ce témoignage.

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Une réflexion sur “[vidéo] Les dessous d’une auto-construction de yourte en bois

  1. Découvrez cet autre témoignage d’un projet de Yourte, malheureusement avorté, avec toutes les raisons qui ont conduit à l’abandon : https://youtu.be/E8abv88xasw
    Gardez le moral, prenez le temps et surtout ne sous-estimez pas votre budget …
    Même si la vie en yourte peut s’avérer plus économique en autonomie, le terrain, les contraintes réglementaires et techniques (notamment assainissement obligatoire) font qu’il est quasi-impossible de démarrer un tel projet sans une enveloppe minimum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.