Capillum fabrique un paillage à base de cheveux recyclés

Et si les cheveux devenait une filière d’avenir pour les matériaux ? C’est le pari fou qu’on pris les fondateurs de la société Capillum, James Taylor et Clément Baldellou en 2018 avec la toute première filière de recyclage de cheveux. 

Les deux fondateurs de Capilum, encore étudiants, étaient animés par la même philosophie : celle de faire bouger les lignes et d’éveiller les consciences environnementales. Et ils se sont lancés dans le pari de combiner entreprenariat et démarche écoresponsable. Leur objectif est  de permettre aux coiffeurs de récolter plusieurs tonnes de cheveux et de les transformer afin d’en faire une ressource future. Cela permet au secteur de la coiffure de se lancer dans une démarche environnementale forte et impactante pour le client final. 

« Aujourd’hui, Capillum est la première filière de recyclage des cheveux, s’inscrivant ainsi comme acteur à part entière de l’économie circulaire », explique James

Les vertus du cheveu

TOUS les cheveux peuvent être recyclés, qu’ils soient blonds, bruns, courts, longs, colorés ou décolorés. Chez Capillum, chaque cheveu peut être collecté et valorisé. Ses nombreuses propriétés lipophiles, oléophiles & hydrophobes et sa capacité d’adsorption naturelle, le cheveu est notamment capable de fixer les hydrocarbures à sa surface et représente ainsi un excellent dépolluant.

Composé à 95% de kératine, le cheveu est capable d’absorber naturellement jusqu’à 8 fois son poids en hydrocarbures. Ses composantes permettent à ce produit d’une part de nettoyer les eaux et les zones portuaires des océans mais aussi des sols des sites pollués.

Le saviez-vous ?  1 KG DE CHEVEUX = 200 L D’EAU ÉCONOMISÉS

Partant de ce constat, James et Clément imaginent un process et une logistique pour professionnaliser la collecte et permettre ainsi de rassembler une communauté de coiffeurs écoresponsables.

Des applications multiples

Aujourd’hui Capillum travaille avec plus de 1000 salons de coiffure partenaires. Grâce à ses différents partenaires logistiques, qui assurent le ramassage des cheveux, la collecte est possible sur la quasi-totalité de la France. Aussi, plus de 90 sites servent de points d’apport volontaire pour que les coiffeurs puissent y déposer les cheveux en toute simplicité

Le saviez-vous ?  60% des déchets des coiffeurs sont constitués de cheveux

Après avoir collecté les cheveux, Capillum les valorise, dans trois domaines d’application différents :

  • l’agriculture et le jardin, avec un paillage biosourcé (voir ci-dessous)
  • la dépollution des eaux (océan, rivière, zone portuaire) et des sols pollués
  • la recherche médicale pour extraire la kératine dans le but d’améliorer les soins de la peau

Et dans le domaine agricole, le cheveu permet de préserver les sols et de limiter la consommation d’eau.

Ainsi, Capillum a collaboré avec le négoce de matériaux écologique Kenzaï pour distribuer ce paillage naturel constitué de fibres capillaires et de laine recyclé pour intérieur et extérieur. Ce paillage a plusieurs avantages :

  • limiter l’évaporation de l’eau ce qui permet au sol de maintenir plus longtemps son humidité et limite donc les arrosages.
  • réduire également la prolifération de mauvaises herbes.
  • produit est 100% biodégradable
  • utilisable en agriculture biologique en application du règlement (UE) 2018/848.

Aujourd’hui le paillage Capillum est produit fabriqué en France et conditionné par un ESAT (personnes en situation de handicap). Un projet d’isolant à base de ces cheveux recyclés est dans les tuyaux. Affaire à suivre …

Gagnez jusqu’à 7% de remise sur votre commande chez Kenzaï en vous abonnant gratuitement à Build Green (bouton newsletter en haut à droite – offre réservé aux particuliers – hors promotions)

Crédit photos : Capillum

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.