Quidnon, la bateau micro-maison

Si on connaît désormais bien la tiny house pour sa compacité et sa mobilité à toute épreuve, les maisons flottantes, solution alternative pour urbaniser les côtés et les villes, on n’avait encore peu entendu parler de cette solution hybride, le Quidnon, entre mini-péniche et mini-maison flottante inventée par un américain, Dmitry Orlov à Boston.

Une solution au réchauffement climatique

Les tiny house sont charmantes et abordables, mais n’essayez même pas d’en garer une en centre-ville, à distance de marche de tout ce dont vous avez besoin ou avec une vue sur le port ! L’autre problème est l’inondation: de plus en plus d’endroits seront soumis à des inondations avec le réchauffement climatique et la montée des eaux. Enfin, les réglementations locales et variées restreignent les possibilités de se stationner ou de construire.

Pour contourner cela, vous pouvez optez pour une péniche ou un emplacement dans un port de plaisance, mais le budget sera souvent hors de portée.
Après 10 ans de navigation maritime et de vie de famille à bord et deux années de conception, le projet QUIDNON est né :  une mini-péniche qui navigue. C’est une maison minuscule spacieuse, confortable, robuste, abordable et mobile, à l’abri des restrictions de zonage et des inondations.

Un projet micro-bateau habitable longuement muri

Le but de ce projet était de concevoir et de produire en masse des kits pour une petite maison flottante pouvant naviguer. Il combine la modélisation et la fabrication de haute technologie et l’assemblage de basse technologie qui peuvent être réalisés en auto-construction sur une rive ou une plage.
Ce bateau à fond plat comprend 3 chambres, une cuisine, un sauna et une salle à manger. Le pont est assez grand pour organiser des soirées animées et le poste de pilotage fait un beau gazebo. Il peut être utilisé comme un bateau fluvial, un bateau de canal ou même une maison de plage. Il est assez robuste et stable pour une sortie sur l’océan.

Si vous voulez naviguer, ajoutez des mâts et des voiles. Même avec des mâts et des voiles ajoutés, il fait encore un bon bateau à canaux, car vous pouvez déposer les mâts par vous-même, sans grue. Il peut faire office de péniche qui reste au quai. Ainsi, vous gagnez sur les frais des mâts, des voiles et du moteur, et tout simplement vivre dessus.

Cette petite maison flottante peut être amarrée dans un port de plaisance, à un ancrage, sur une plage vide, ou tout simplement près d’un centre-ville sur une rivière. Il est conçu pour passer 30 ans dans l’eau sans maintenance majeure.

 

Les kits de 36 pieds (11 mètres) commencent à environ 50 000 $ US. La conception a été testée en simulation et prototype. Deux autres ingénieurs ont travaillé pendant un an, et il est prêt à vraiment décoller et la production à grande échelle débutera en 2018.

Le projet est actuellement ouvert à contribution sur le site Indiegogo, l’objectif étant de réunir 100 000 $ pour lancer la production du prototype.

Plus d’infos sur le blog (en anglais) : quidnon.blogspot.fr

 

Notre avis : Belle idée mais dommage que la technique de construction (fibre de verre sur contreplaqué) choisie ne soit pas des plus écologiques pour ce type de construction. On espère qu’une version en bois, par exemple, sera prévue au catalogue …

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *