Une - Springstream-House par WEI architects - Fuding, Chine © Weiqi Jin

Une rénovation chinoise qui préserve la construction traditionnelle

« Springstream House » est un projet de rénovation d’une maison abandonnée située dans la ville de Fuding en Chine. Il a été mené par WEI architects/ELEVATION WORKSHOP.

[De l’architecte] Inspiré par le paysage naturel environnant, le projet visait à créer une maison vivante comme un arbre poussant dans cet environnement. Après la rénovation, la demeure en bois de deux étages en ruine avec une bergerie sur le côté est devenue une nouvelle maison d’hôtes de 275 m².

Façade principale illuminée - Springstream-House par WEI architects - Fuding, Chine © Weiqi Jin

Façade principale illuminée – Springstream-House par WEI architects – Fuding, Chine © Weiqi Jin

Adhérant au concept de « Considering Landscape First », l’ensemble du projet a été guidé par des lignes de vue en relation avec la montagne lointaine et le paysage environnant. Le double mur de briques a été entièrement préservé pour conserver la même hauteur et la même forme que l’original. Vers le ruisseau, il y a une cour couverte au premier étage, un « dougong » en courbe.

La corniche de la structure en bois s’est transformée en une courbe arquée naturelle, qui est devenue le point culminant du design tout au long du projet. Grâce à l’utilisation créative des toits traditionnels en pente dans le sud de la Chine, ses courbes s’intègrent dans le jardin de thé à proximité, les montagnes lointaines et les nuages qui flottent entre les sommets. La maison adopte principalement la structure traditionnelle à tenon et en bois. La majorité des matériaux sont du vieux bois local, des panneaux, des portes et des fenêtres en bois récupérés.

Toiture traditionnelle et charpente en bois local - Springstream-House par WEI architects - Fuding, Chine © Weiqi Jin

Toiture traditionnelle et charpente en bois local – Springstream-House par WEI architects – Fuding, Chine © Weiqi Jin

Pour l’intérieur, une série de délicats changements de matériaux permet une meilleure circulation à l’intérieur de l’espace tout en veillant aux changements de l’environnement de la maison. Les marchepieds dans la maison, le sol en béton calandré avec des lignes courbes en laiton incrustés mènent les gens de l’entrée à la cuisine, au salon de thé et à la cour intérieure située à l’avant. Sur le côté droit du portail, se trouve une cuisine ouverte. Selon la tradition locale, le foyer est considéré comme le « cœur » de la maison.

Espace salon de thé - Springstream-House par WEI architects - Fuding, Chine © Weiqi Jin

Espace salon de thé – Springstream-House par WEI architects – Fuding, Chine © Weiqi Jin

C’est pourquoi les architectes ont décidé de préserver le lieu d’origine du foyer, en le reconstruisant selon les méthodes locales et traditionnelles. En même temps, de l’autre côté de la cuisine, ils ont installé des appareils modernes, tels qu’une cuisinière à induction, une hotte aspirante et un four. À côté de la cuisine, il y a un salon de thé : ils ont utilisé une méthode locale spéciale pour concevoir la fenêtre entre la cuisine et le salon de thé. Il peut s’agir d’un volet lorsqu’il est fermé et d’un comptoir lorsqu’il est ouvert. Les fenêtres utilisées sont assez particulières, favorisant la ventilation de l’air à l’intérieur.

Chambre principale et grane ouverture vitrée - Springstream-House par WEI architects - Fuding, Chine © Weiqi Jin

Chambre principale et grane ouverture vitrée – Springstream-House par WEI architects – Fuding, Chine © Weiqi Jin

En utilisant les changements locaux saisonniers de direction du vent, on peut aussi augmenter la convection pour obtenir un refroidissement passif et une déshumidification. Le salon de thé est situé du côté ouest du bâtiment principal. Son côté nord-est destiné à servir de salle à manger tandis que le côté sud est destiné à la consommation de thé. Le salon de thé est un espace gris, la forme et l’orientation du toit ont été également conçues pour améliorer la ventilation.

La table à thé est fabriquée avec une pierre locale – Fudingblac – trouvée sur place. Le bambou et la végétation locale sont utilisés dans la cour entre la maison de thé et la maison d’hôtes. Les lampes de jardin sont entièrement fabriquées avec du bambou local.

Crédit Photos : © Weiqi Jin

Notre avis : un superbe exemple de rénovation réalisée en respectant l’environnement, les matériaux d’origine et les techniques traditionnelles. La conception globale du bâtiment fut prévue pour maximiser les apports du soleil. Du bioclimatisme bien avant l’heure !

(Source)

Christian
Rédacteur Build Green, passionné par l'architecture et plus précisément les habitats écologiques et alternatifs. Je plaide pour une utilisation des énergies renouvelables, des matériaux recyclés et pour un habitat respectueux de l'environnement.

Une réflexion sur “Une rénovation chinoise qui préserve la construction traditionnelle

  1. Bonjour
    Bel exemple de travail d architecte respectueux. Il y en a de plus en plus ouf…!!
    L’intelligence des anciens et la nôtre devrai faire des merveilles !
    soyons optimistes .
    Intéressons nous a la différence entre construire et faire de l’architecture !
    Architecturalement vôtre ! hhee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.