Connaissez-vous le walipini : une serre semi-enterrée ?

Cultiver son potager tout au long de l’année est le rêve de nombre de jardiniers. Certains crieront au scandale, en ne respectant pas les saisons, mais d’autres y trouveront l’intérêt de garantir son auto-suffisance 365 jours par an.

A mi-chemin entre la serre solaire et la biotecture du earthship le Walipini est un concept venu d’Amérique du sud (Bolivie) qui signifie « lieu de chaleur ». On l’appelle également serre creusée ou serre bioclimatique ou serre géoclimatique. Cette serre souterraine ne craint ni le gel ni la chaleur ! Comment ?

Plus on descend sous terre plus la température est constante. Ce principe est utilisé en géothermie pour les  grandes profondeurs ou plus précisément avec un puits canadien en basse profondeur (entre 1 et 2 mètres). Cette température constante (10 à 12 degrés) ne nécessite donc pas beaucoup de chaleur ambiante pour réchauffer la serre, contrairement à une serre hors sol. On utilisera alors les principes du bioclimatisme pour orienter au mieux la serre afin de maximiser les apports solaires.

plan d’un walipini en earthbag

En outre, le mode de construction du Walipini est abordable pour une serre à long terme, car il utilise des matériaux peu coûteux comme la terre et le bois pour la structure. Le plus économique étant de l’auto-construire, avec un peu d’huile de coude, car il faudra creuser et remuer pas mal de terre, en fonction de la dimension souhaitée.

Cette technique a été repris par de nombreux permaculteurs, car elle offre tous les avantages d’une agriculture bio dans le respect de l’environnement. Combiner avec la technique de compostage en tas de Jean Pain, la serre peut ainsi être tenue au chaud tout l’hiver. Enfin, on peut aisément imaginer développer de l’aquaponie dans ce type de serre.

A noter : les chinois ont adopté ce type de serre bioclimatique depuis plus de 50 ans, au point d’en développer une agriculture industrielle très efficace.

De nombreuses vidéos permettent de découvrir le principe de cette serre.

En voici 2 (en anglais) pour vous inspirer …

Christian
Rédacteur Build Green, passionné par l'architecture et plus précisément les habitats écologiques et alternatifs. Je plaide pour une utilisation des énergies renouvelables, des matériaux recyclés et pour un habitat respectueux de l'environnement.

2 réflexions sur “Connaissez-vous le walipini : une serre semi-enterrée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *