[vidéo] La maison paille en auto-construction. Oui mais …

Dans un petit village près de Besançon, Vincent construit sa maison en paille avec l’aide de Jean-Pierre, lui même auto-constructeur de sa propre maison paille.

D’après Vincent, le tout devrait lui coûter aux environs de 60 000€ pour 150 m², garage inclus.

(reportage diffusé sur M6)

Si ce reportage comporte quelques imprécisions (l’équivalent en isolation laine de verre, budget chauffage 4 fois inférieur au budget moyen français), l’exemple de la maison de Jean-Michel (qui s’est lancé dans le conseil et la construction de maison paille) ferait bondir n’importe quel architecte ou maître d’œuvre, tant les finitions et l’esthétique est négligée.

La maison paille est économique

Le principal argument invoqué par les propriétaires de maison en paille est l’aspect financier, mais cela nous interroge sur de nombreux points :

  • ont-ils réellement les compétences ou le bon accompagnement pour ce type de projet ?
  • ont-ils bien le budget nécessaire pour arriver au terme d’un chantier habitable ?
  • prennent-ils la mesure des risques encourus avec ce type de chantier ?
  • la réglementation sur la construction, si complexe, est-elle bien respectée ?
  • quelle assurance et pour quelles garanties pour couvrir les éventuels accidents de chantier ?
  • qui garantira et couvrira les malfaçons et dommages éventuels ?
  • quid des vices cachés le jour de la revente ?

On voit trop souvent l’exemple d’auto-constructeurs et d’auto-rénovateurs (via nos groupes Facebook notamment) qui se retrouvent sur la paille après avoir largement sous-estimés le budget et surtout le temps de réalisation d’un tel projet. On trouve aussi beaucoup d’auto-constructeurs qui se lancent dans le conseil et la construction de maisons, du seul fait de leur expérience personnelle. Si nous ne connaissons pas le parcours de cet entrepreneur, nous vous conseillons fortement de vérifier les formations et l’expérience de votre prestataire, si vous choisissez de vous faire accompagner.

Bien se renseigner avant de se lancer

Pour en savoir plus sur la maison paille, consulter notre article dédié et notez les quelques remarques complémentaires de cet article du Monde qui souligne les risques sur chantier, le problème de la formation (trop de chantiers participatifs non accompagnés) et la réticence des assureurs.

Concernant la moisissure, il faut être conscient que les conditions climatiques et géographiques peuvent favoriser leurs développements. Cette contrainte rend donc très aléatoire la qualité de la paille au moment de son intégration dans les murs. Quelques exemples sur ce forum.

On ne le répétera jamais assez, ce type de chantier ne peut être réalisé que dans le cadre d’un accompagnement de professionnels formés et expérimentés pour cette technique de construction. C’est un coût à prendre en compte mais une garantie pour l’avenir.

L’auto-construction est certes un bon moyen de réduire le coût de sa construction et le plaisir du Doityourself (fait par soi-même). Mais il est important de bien mesurer les risques et de les prendre en compte dans le budget, avant de se lancer.

En image de Une, la façade la maison de Jean-Pierre, l’entrepreneur.

Pascal Faucompré on FacebookPascal Faucompré on GooglePascal Faucompré on LinkedinPascal Faucompré on PinterestPascal Faucompré on TwitterPascal Faucompré on Youtube
Pascal Faucompré
Editeur et Rédacteur en chef de Build Green, le média participatif sur l'habitat écologique et pertinent. Passionné par le sujet de l’éco-construction depuis 2010. Également animateur de nombreux réseaux sociaux depuis 2011 et d'une revue de web sur : Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.